);

Levée des barrages pendant la crise électorale


Les nombreux  barrages des forces armées et de sécurité  installés  à la faveur de  la crise post-électorale née du  scrutin présidentiel du 22 juin 2019,  ont été levés en plusieurs endroits de la capitale mauritanienne.
La levée de ces barrages est particulièrement visible dans la commune de Sebkha (populeuse banlieue Sud/Ouest) où étaient déployés des éléments du Bataillon de Sécurité Présidentielle (BASEP) et des unités de la gendarmerie nationale.
Le scrutin présidentiel du 22 juin 2019 en Mauritanie a été remporté au premier tour  par Mohamed Cheikh ould Mohamed Ahmed Ghazouani, candidat de la majorité, ancien chef d’état-major, ex ministre de la défense et compagnon du président en exercice, Mohamed ould Abdel Aziz, depuis une quarantaine d’années.

Ces résultats ont été contestés par les 4 candidats  de l’opposition.
Le mouvement de contestation a eu pour conséquences quelques troubles isolés et de nombreuses arrestations à Nouakchott et dans certaines villes de l’intérieur.

http://www.lecalame.info/?q=node/8987