Les travaux pour la validation du plan national de la convention de Stockholm ont démarré à Nouakchott.

Spread the love

Les travaux pour la validation du plan national  de la convention de Stockholm ont démarré  à Nouakchott.Les travaux d’un atelier national pour la validation du plan national de mise en œuvre de la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants ont démarré mercredi à Nouakchott.

Cet atelier, organisé par le ministre de l’environnement et du développement durable, en collaboration avec l’organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI), réunit tous les partenaires concernés par la gestion des substances chimiques dans notre pays.

Dans un mot prononcé à cette occasion, le ministre de l’environnement et du développement durable, M. Amedi Camara, a souligné que le processus d’actualisation du plan national pour la mise en œuvre de la convention de Stockholm a constitué une opportunité pour le département pour passer en revue les engagements de la Mauritanie et sensibiliser, sur une large échelle, les parties sur les nouveaux polluants organiques persistants en vue de doter les experts nationaux des données nécessaires dans ce domaine.

Il a ajouté que durant la deuxième phase, il a été procédé à l’examen du cadre institutionnel, juridique et réglementaire, en plus de l’évaluation des impacts sociaux et économiques et le niveau de la sensibilisation sur la convention de Stockholm des polluants organiques persistants. Ceci a nécessité, a-t-il dit, la présentation de plusieurs exposés au niveau national abordant les différentes sortes de polluants.

Le ministre a indiqué que cet atelier constitue la dernière phase du processus d’actualisation du plan national pour la mise en œuvre de la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants et, au cours duquel, l’on discutera de la validation du nouveau document qui sera, par la suite, approuvé par le gouvernement.

Il a souligné également que le plan national pour la mise en œuvre de la convention de Stockholm est un document stratégique qui donne l’opportunité à notre pays d’élaborer une politique de gestion écologique intégrée, rationnelle et exempte de substances chimiques dangereuses.

Dans son intervention, l’expert de l’ONUDI a indiqué le caractère dangereux des polluants organiques persistants et leurs impacts négatifs sur la santé publique, soulignant que la Mauritanie est sur la bonne voie pour la mise en œuvre de la convention de Stockholm à travers l’élaboration de son plan national dans ce domaine.

Pour sa part, le directeur des pollutions et des urgences environnementales, M. Sidi Ould Aloueimine, a affirmé, dans une déclaration faite à l’AMI, que le plan national pour la mise en œuvre de la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants a été élaboré en 2016 en collaboration avec l’ONUDI.

Le plan comporte plusieurs études économiques et sociales, des volets de sensibilisation et un recensement des nouveaux polluants organiques persistants au nombre de 22 substances répertoriées dans l’annexe de la convention, a-t-il ajouté.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du ministre des pêches et de l’économie maritime et de plusieurs autres personnalités.