Catégories
A la une

Le ministre de la Justice s’entretient avec une délégation de l’organisation suisse Terre des hommes

Le ministre de la Justice, Dr. Haïmouda Ould
Ramdane s’est entretenu, ce mardi à Nouakchott, avec une délégation de l’organisation suisse Terre des hommes conduite par Mme Alle Vennegues.

Les entretiens ont permis de passer en revue les domaines de
coopération entre la Mauritanie et cette organisation ainsi que les moyens permettant de les développer.

L’entrevue s’est déroulée en présence du directeur de la protection judiciaire de l’enfant au ministère de la justice, Dr. Mohamed Ould Sid’Ahmed Gharwi.

Catégories
A la une

Le commissaire aux droits de l’Homme s’entretient avec le représentant résidant du haut-commissariat aux droits de l’Homme

Le commissaire aux Droits de l’Homme, à l’Action humanitaire et des Relations avec la Société civile, M. Hacenna Ould Boukhreïss s’est entretenu, ce mardi, avec le représentant résidant en Mauritanie du bureau du Haut- commissariat
des Nations Unies aux droits de l’Homme, M. Laurent Meillan.

Les entretiens ont permis de passer en revue l’état des relations de coopération entre la Mauritanie et cette structure du système des Nations Unies particulièrement dans les domaines d’intervention du commissariat.

L’entrevue s’est déroulée en présence du commissaire adjoint, M.Rassoul Ould Khal et le directeur des droits de l’Homme, M. Sidi Mohamed Ould Cheikhani.

Catégories
Mauritanie

LA CVE DE NOUAKCHOTT PERD UN HOMME «A L’ETHIQUE POLITIQUE BIEN TREMPEE…»

Suite au rappel à Dieu, le vendredi 23 août 2019 du ministre d’Etat Amath Dansokho, président d’honneur du Parti de l’indépendance et du travail (PIT), des messages de condoléances et de témoignages fusent de partout. Dans un communiqué parvenu à la rédaction de Sud Quotidien, le Conseil présidentiel de la Coalition Vivre Ensemble (CVE, Nouakchott) de Mauritanie regrette la perte d’un homme «à l’éthique politique bien trempée et dont l’engagement était adossé à une école de pensée».
 
«La Coalition Vivre Ensemble (CVE) a appris avec une grande émotion le rappel à Dieu de notre regretté Amath DANSOKHO, natif de Kédougou, syndicaliste émérite, ancien ministre, ancien député, maire et homme politique sénégalais d’envergure exceptionnelle. Leader charismatique du Parti de l’Indépendance et du Travail (PIT), panafricaniste, son parcours politique et sa dimension d’homme d’Etat ont, à l’unanimité, été salués par tous ceux qui le connaissaient, ses camarades et amis qui sont venus lui rendre un dernier hommage lors de la levée du corps. 
 
Amath était un homme à l’éthique politique bien trempée et dont l’engagement était adossé à une école de pensée, faisant de la vertu un principe de vie, un sacerdoce. 
 
Les hommages qui lui ont été rendus par la nation sénégalaise, en l’élevant, à titre posthume, au grade de commandeur de l’ordre national du lion prouvent à suffisance, le rôle primordial qu’il aura joué tout au long de son combat, au péril de sa vie, pour un Sénégal de progrès, égalitaire, résolument engagée sur la voie de l’ancrage de la démocratie et du respect scrupuleux de toutes les formes de liberté.

En cette douloureuse circonstance, le président de la CVE, Dr KANE Hamidou Baba, avec qui il entretenait des relations particulièrement amicales et chaleureuses, le Conseil présidentiel et l’ensemble des militants s’inclinent devant la mémoire de l’illustre disparu et présentent leurs sincères condoléances à sa famille, au PIT, ainsi qu’à la nation sénégalaise.

La CVE prie Allah, le Tout miséricordieux, d’accueillir le défunt en son Saint Paradis pour le repos éternel de son âme», lit-on dans le texte de la CVE daté du 25 août 2019 à Nouckchott et son Conseil présidentiel. 
http://www.sudonline.sn/la-cve-de-nouakchott-perd-un-homme-a-l-ethique-politique-bien-trempee_a_44562.html      
Catégories
Economie

Kosmos drilling boss looks to 1990s playbook in Africa oil hunt

BY: BLOOMBERG

Tracey Henderson is returning to the corner of Africa where two decades ago she started to make her name in the oil world.

She worked in Equatorial Guinea as a young geophysicist in the 1990s, building experience in the country as she sought to unlock oil and gas reserves. Having charted a career that involves some of West Africa’s biggest discoveries, she now has a hunch there’s much more petroleum waiting to be found in the place on the continent where she started.

After taking over as chief exploration officer for Kosmos Energy in February, Henderson will lead a drilling programme in Equatorial Guinea starting next month. Her team will target areas including those in which her former company Triton Energy found oil and gas at the end of the last century. For Henderson, who collected fossils at an early age, those first wells left an impression.

“It was the first commercially successful test of the Cretaceous section in West Africa,” she said, referring to a period that began almost 150-million years ago. That was the start of an “Africa-centric career.” It later became the early business plan for Kosmos – effectively exporting the knowledge gained in Equatorial Guinea to Ghana, Benin and Nigeria.

Triton’s early wells used what Andrew Inglis, Kosmos’ chief executive officer, this month called “1999 vintage seismic survey.” Henderson worked on those and laughs when they’re seen as ancient. “I’m like, ‘hey, that’s not that old.”’ Kosmos acquired new data last year.

TRITON TO KOSMOS


After earning degrees in geology and geophysics at the University of Texas, Henderson joined Triton in 1996. When a few employees from that company set up Kosmos in 2003, she joined them a year later.

In those days, she was usually the only woman in most meeting rooms. Thoughts about moving up the corporate ladder weren’t common, but happened after she had spent enough time at the company, Henderson said. “Early on, the gender gap was accepted as normal in the industry,” she said. “In hindsight, it’s not something that should be accepted, and acknowledging that it is a huge issue is something most companies are starting to prioritize today.”

Since it was set up, Kosmos has had some success in Africa. It was part of a group that found the Jubilee field in Ghana in 2007. Discoveries followed in Senegal and Mauritania – in which it agreed to sell stakes to BP in 2016 – and plans are afoot to build a massive liquefied natural gas terminal.

Still, a collapse in crude oil prices in 2014 has driven its market value from more than $4-billion to about $2.6-billion currently.

AVOID THE HERD


Part of Kosmos’s strategy was to resist a herd mentality and instead go to places that were overlooked by other explorers in Africa, Henderson said.

“Equatorial Guinea, Ghana, and Mauritania and Senegal had been written off by the industry for one reason or another,” she said.

The prize of these efforts could be significant. There’s a high probability that there are at least 41-billion barrels of oil and 319-trillion cubic feet of gas yet to be discovered in sub-Saharan Africa, according to a U.S. Geological Survey report of 2016. That’s equivalent to more than five years of the US’s oil consumption and about 11 years of gas.

While Kosmos has picked up licenses along the continent’s west coast to access some of these reserves, last year the Dallas-based company acquired Deep Gulf Energy for $1.23-billion, giving it acreage on the other side of the Atlantic, in the Gulf of Mexico. It has already announced an oil discovery in the region and Henderson is overseeing plans to drill other prospects this year.

“You’ve got the ability to go and explore today in what is actually a much less competitive environment than what we saw say five-seven years ago,” Henderson said. “I still think that Gulf of Mexico has some big plays yet to be opened.”

For now, Henderson, armed with new data, will spend her time back in Equatorial Guinea, trying to find oil that might have been missed by the original wells.

“It’s like it’s been sitting there in a time capsule” since her first foray into the country, she said. “I go back in and it really feels like unfinished business.” 

EDITED BY: BLOOMBERG

https://www.miningweekly.com/article/kosmos-drilling-boss-looks-to-1990s-playbook-in-africa-oil-hunt-2019-08-27

Catégories
Mauritanie

Mauritanie: Mohamed Ould Maouloud réclame des audits des entreprises d’Etat

En Mauritanie, l’opposant Mohamed Maouloud demande un audit de la gestion du régime de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Au cours d’une conférence de presse lundi 26 août, l’opposant a assuré que plusieurs sociétés d’Etat sont menacées de faillite du fait de la mauvaise gestion du régime de l’ex-président. Parmi les sociétés qui connaissent une situation financière préoccupante, le président de l’Union des forces de progrès a pointé l’établissement national de l’entretien routier et la Somelec, la société nationale de l’électricité.

Pour Mohamed Ould Maouloud, un audit permettrait de situer les responsabiltés politiques. Le leader de l’Union des forces de progrès a énuméré toutes les grandes sociétés nationales qui devraient selon lui être auditées. « Nous réclamons un audit. Et particulièrement dans de grands établissements d’État : la SNIM [Société nationale industrielle et minière], l’un des piliers de l’économie nationale, on a besoin d’un audit ; on a besoin d’un audit sur le port de Nouakchott. Et de faire un port, d’ailleurs.

On a besoin d’un audit sur les grands marchés comme le marché de l’aéroport, qui a été vendu dans des conditions obscures. Et tous les marchés publics, les grands marchés publics. On a besoin aussi d’enquêtes sur les scandales qui sont annoncés par ci par là. Ce qu’il faut, c’est qu’il y ait un changement de style de gouvernance ».

Mohamed Ould Maouloud a appelé le nouveau président mauritanien à saisir le parquet financier et à engager les procédures qui s’imposent.

Les accusations  du président de l’UFP sont réfutées par les partisans de l’ancien président Aziz qui rappellent que l’ex-chef de l’Etat a opté pour la bonne gouvernance dès son arrivée au pouvoir en 2008.

RFI