Catégories
A la une

Le ministre de la Justice s’entretient avec une délégation de l’organisation suisse Terre des hommes

Le ministre de la Justice, Dr. Haïmouda Ould
Ramdane s’est entretenu, ce mardi à Nouakchott, avec une délégation de l’organisation suisse Terre des hommes conduite par Mme Alle Vennegues.

Les entretiens ont permis de passer en revue les domaines de
coopération entre la Mauritanie et cette organisation ainsi que les moyens permettant de les développer.

L’entrevue s’est déroulée en présence du directeur de la protection judiciaire de l’enfant au ministère de la justice, Dr. Mohamed Ould Sid’Ahmed Gharwi.

Catégories
A la une

Le commissaire aux droits de l’Homme s’entretient avec le représentant résidant du haut-commissariat aux droits de l’Homme

Le commissaire aux Droits de l’Homme, à l’Action humanitaire et des Relations avec la Société civile, M. Hacenna Ould Boukhreïss s’est entretenu, ce mardi, avec le représentant résidant en Mauritanie du bureau du Haut- commissariat
des Nations Unies aux droits de l’Homme, M. Laurent Meillan.

Les entretiens ont permis de passer en revue l’état des relations de coopération entre la Mauritanie et cette structure du système des Nations Unies particulièrement dans les domaines d’intervention du commissariat.

L’entrevue s’est déroulée en présence du commissaire adjoint, M.Rassoul Ould Khal et le directeur des droits de l’Homme, M. Sidi Mohamed Ould Cheikhani.

Catégories
Mauritanie

LA CVE DE NOUAKCHOTT PERD UN HOMME «A L’ETHIQUE POLITIQUE BIEN TREMPEE…»

Suite au rappel à Dieu, le vendredi 23 août 2019 du ministre d’Etat Amath Dansokho, président d’honneur du Parti de l’indépendance et du travail (PIT), des messages de condoléances et de témoignages fusent de partout. Dans un communiqué parvenu à la rédaction de Sud Quotidien, le Conseil présidentiel de la Coalition Vivre Ensemble (CVE, Nouakchott) de Mauritanie regrette la perte d’un homme «à l’éthique politique bien trempée et dont l’engagement était adossé à une école de pensée».
 
«La Coalition Vivre Ensemble (CVE) a appris avec une grande émotion le rappel à Dieu de notre regretté Amath DANSOKHO, natif de Kédougou, syndicaliste émérite, ancien ministre, ancien député, maire et homme politique sénégalais d’envergure exceptionnelle. Leader charismatique du Parti de l’Indépendance et du Travail (PIT), panafricaniste, son parcours politique et sa dimension d’homme d’Etat ont, à l’unanimité, été salués par tous ceux qui le connaissaient, ses camarades et amis qui sont venus lui rendre un dernier hommage lors de la levée du corps. 
 
Amath était un homme à l’éthique politique bien trempée et dont l’engagement était adossé à une école de pensée, faisant de la vertu un principe de vie, un sacerdoce. 
 
Les hommages qui lui ont été rendus par la nation sénégalaise, en l’élevant, à titre posthume, au grade de commandeur de l’ordre national du lion prouvent à suffisance, le rôle primordial qu’il aura joué tout au long de son combat, au péril de sa vie, pour un Sénégal de progrès, égalitaire, résolument engagée sur la voie de l’ancrage de la démocratie et du respect scrupuleux de toutes les formes de liberté.

En cette douloureuse circonstance, le président de la CVE, Dr KANE Hamidou Baba, avec qui il entretenait des relations particulièrement amicales et chaleureuses, le Conseil présidentiel et l’ensemble des militants s’inclinent devant la mémoire de l’illustre disparu et présentent leurs sincères condoléances à sa famille, au PIT, ainsi qu’à la nation sénégalaise.

La CVE prie Allah, le Tout miséricordieux, d’accueillir le défunt en son Saint Paradis pour le repos éternel de son âme», lit-on dans le texte de la CVE daté du 25 août 2019 à Nouckchott et son Conseil présidentiel. 
http://www.sudonline.sn/la-cve-de-nouakchott-perd-un-homme-a-l-ethique-politique-bien-trempee_a_44562.html      
Catégories
Economie

Kosmos drilling boss looks to 1990s playbook in Africa oil hunt

BY: BLOOMBERG

Tracey Henderson is returning to the corner of Africa where two decades ago she started to make her name in the oil world.

She worked in Equatorial Guinea as a young geophysicist in the 1990s, building experience in the country as she sought to unlock oil and gas reserves. Having charted a career that involves some of West Africa’s biggest discoveries, she now has a hunch there’s much more petroleum waiting to be found in the place on the continent where she started.

After taking over as chief exploration officer for Kosmos Energy in February, Henderson will lead a drilling programme in Equatorial Guinea starting next month. Her team will target areas including those in which her former company Triton Energy found oil and gas at the end of the last century. For Henderson, who collected fossils at an early age, those first wells left an impression.

“It was the first commercially successful test of the Cretaceous section in West Africa,” she said, referring to a period that began almost 150-million years ago. That was the start of an “Africa-centric career.” It later became the early business plan for Kosmos – effectively exporting the knowledge gained in Equatorial Guinea to Ghana, Benin and Nigeria.

Triton’s early wells used what Andrew Inglis, Kosmos’ chief executive officer, this month called “1999 vintage seismic survey.” Henderson worked on those and laughs when they’re seen as ancient. “I’m like, ‘hey, that’s not that old.”’ Kosmos acquired new data last year.

TRITON TO KOSMOS


After earning degrees in geology and geophysics at the University of Texas, Henderson joined Triton in 1996. When a few employees from that company set up Kosmos in 2003, she joined them a year later.

In those days, she was usually the only woman in most meeting rooms. Thoughts about moving up the corporate ladder weren’t common, but happened after she had spent enough time at the company, Henderson said. “Early on, the gender gap was accepted as normal in the industry,” she said. “In hindsight, it’s not something that should be accepted, and acknowledging that it is a huge issue is something most companies are starting to prioritize today.”

Since it was set up, Kosmos has had some success in Africa. It was part of a group that found the Jubilee field in Ghana in 2007. Discoveries followed in Senegal and Mauritania – in which it agreed to sell stakes to BP in 2016 – and plans are afoot to build a massive liquefied natural gas terminal.

Still, a collapse in crude oil prices in 2014 has driven its market value from more than $4-billion to about $2.6-billion currently.

AVOID THE HERD


Part of Kosmos’s strategy was to resist a herd mentality and instead go to places that were overlooked by other explorers in Africa, Henderson said.

“Equatorial Guinea, Ghana, and Mauritania and Senegal had been written off by the industry for one reason or another,” she said.

The prize of these efforts could be significant. There’s a high probability that there are at least 41-billion barrels of oil and 319-trillion cubic feet of gas yet to be discovered in sub-Saharan Africa, according to a U.S. Geological Survey report of 2016. That’s equivalent to more than five years of the US’s oil consumption and about 11 years of gas.

While Kosmos has picked up licenses along the continent’s west coast to access some of these reserves, last year the Dallas-based company acquired Deep Gulf Energy for $1.23-billion, giving it acreage on the other side of the Atlantic, in the Gulf of Mexico. It has already announced an oil discovery in the region and Henderson is overseeing plans to drill other prospects this year.

“You’ve got the ability to go and explore today in what is actually a much less competitive environment than what we saw say five-seven years ago,” Henderson said. “I still think that Gulf of Mexico has some big plays yet to be opened.”

For now, Henderson, armed with new data, will spend her time back in Equatorial Guinea, trying to find oil that might have been missed by the original wells.

“It’s like it’s been sitting there in a time capsule” since her first foray into the country, she said. “I go back in and it really feels like unfinished business.” 

EDITED BY: BLOOMBERG

https://www.miningweekly.com/article/kosmos-drilling-boss-looks-to-1990s-playbook-in-africa-oil-hunt-2019-08-27

Catégories
Economie

احتياطي موريتانيا من العملة الصعبة يتعدى مليار دولار

أعلن محافظ البنك المركزي الموريتاني، عبد العزيز ولد الداهي، أن احتياطي موريتانيا من العملة الصعبة بلغ مليار و48 مليون دولار أمريكي.

العالم – موريتانيا

وأكد الداهي في مؤتمر صحفي، مساء الاثنين، خصصه للرد على ما يتم تداوله من أخبار حول تراجع حجم الاحتياط النقدي من العملة الصعبة أن هذا الاحتياطي يكفي لتغطية ستة أشهر من الواردات، حسب موقع سبوتنيك.

وقال المحافظ « الهدف من المؤتمر الصحفي هو إجلاء الحقيقة عن الشائعات التي يتم تداولها عن النظام المالي العمومي والوضع الاقتصادي في البلد »، وأضاف « كم اقتصاد ضاع بسبب معلومات مضللة وكم فرص ضاعت بسبب تدفق بيانات غير مؤكدة ».

وتابع « سأكون صريحاً معكم وسأعطيكم أرقاماً لا يمكن التشكيك فيها لأنها خاضعة للرقابة والتدقيق مرتين سنوياً من طرف أحد أكبر المكاتب المختصة في العالم. وهي أرقام يمكن الاطلاع على تفاصيلها في موقع البنك المركزي كما يتم إيداع الاحتياطي في بنوك أجنبية بكل من فرنسا والولايات المتحدة الأمريكية ».

وأضاف « يبلغ احتياطي البنك المركزي من العملة الصعبة بتاريخ 26 آب/ أغسطس مليار و48 مليون و258 دولارا أمريكيا. هذا الاحتياطي مريح للاقتصاد الوطني ومرتفع مقارنة بحجم الاحتياطي في سنوات منها 2009 و2014 ».

وكانت أنباء قد تم تداولها على نطاق واسع في موريتانيا تؤكد أن الخزينة العامة للدولة شبه فارغة وأن الرئيس الجديد محمد ولد الغزواني الذي استلم الحكم بداية الشهر الحالي، وجد البنك المركزي في حالة إفلاس.

واشتعل الجدل حول وضعية البنك المركزي بعد قيام هذا الأخير بالاقتراض مجددا وبيعه سندات الخزينة قيل إنها من أجل توفير السيولة اللازمة لأعماله الروتينية.

https://www.alalamtv.net/news/4401111/%d8%a7%d8%ad%d8%aa%d9%8a%d8%a7%d8%b7%d9%8a-%d9%85%d9%88%d8%b1%d9%8a%d8%aa%d8%a7%d9%86%d9%8a%d8%a7-%d9%85%d9%86-%d8%a7%d9%84%d8%b9%d9%85%d9%84%d8%a9-%d8%a7%d9%84%d8%b5%d8%b9%d8%a8%d8%a9-%d9%8a%d8%aa%d8%b9%d8%af%d9%89-%d9%85%d9%84%d9%8a%d8%a7%d8%b1-%d8%af%d9%88%d9%84%d8%a7%d8%b1

Catégories
Mauritanie

Mauritanie: Mohamed Ould Maouloud réclame des audits des entreprises d’Etat

En Mauritanie, l’opposant Mohamed Maouloud demande un audit de la gestion du régime de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Au cours d’une conférence de presse lundi 26 août, l’opposant a assuré que plusieurs sociétés d’Etat sont menacées de faillite du fait de la mauvaise gestion du régime de l’ex-président. Parmi les sociétés qui connaissent une situation financière préoccupante, le président de l’Union des forces de progrès a pointé l’établissement national de l’entretien routier et la Somelec, la société nationale de l’électricité.

Pour Mohamed Ould Maouloud, un audit permettrait de situer les responsabiltés politiques. Le leader de l’Union des forces de progrès a énuméré toutes les grandes sociétés nationales qui devraient selon lui être auditées. « Nous réclamons un audit. Et particulièrement dans de grands établissements d’État : la SNIM [Société nationale industrielle et minière], l’un des piliers de l’économie nationale, on a besoin d’un audit ; on a besoin d’un audit sur le port de Nouakchott. Et de faire un port, d’ailleurs.

On a besoin d’un audit sur les grands marchés comme le marché de l’aéroport, qui a été vendu dans des conditions obscures. Et tous les marchés publics, les grands marchés publics. On a besoin aussi d’enquêtes sur les scandales qui sont annoncés par ci par là. Ce qu’il faut, c’est qu’il y ait un changement de style de gouvernance ».

Mohamed Ould Maouloud a appelé le nouveau président mauritanien à saisir le parquet financier et à engager les procédures qui s’imposent.

Les accusations  du président de l’UFP sont réfutées par les partisans de l’ancien président Aziz qui rappellent que l’ex-chef de l’Etat a opté pour la bonne gouvernance dès son arrivée au pouvoir en 2008.

RFI

Catégories
Economie

Mauritanie: open market oui, surendettement non (BCM)

Face aux informations sur un supposé taux de surendettement record, les autorités financières de la Mauritanie sont montées au créneau. En marge d’un point de presse conjoint tenu le lundi 26 août 2019, le ministre des Finances, Mohamed Lemine Ould Dhehby et le gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie, Abdel Aziz Ould Dahi, ont rejeté en bloc ce qu’ils qualifient d’informations “non fondées” au sujet de la situation macroéconomique du pays. Pour parer aux fake news, la BM annonce la mise en place d’une cellule chargée de communication pour répondre aux demandes d’information de la presse.

A l’origine de la récente polémique sur le supposé sur-endettement, une opération d’open market de la BCM sur le marché des bonds de Trésor, qui a été interprété par les observateurs comme des signes de besoins de financement pressants. En effet, la Banque centrale de Mauritanie (BCM) et le Trésor mauritanien ont lancé conjointement, lundi, un appel d’offres pour la cession de bons de trésor d’un montant global de 660 millions d’ouguiya MRU, soit 16 millions d’euros sur des échéances allant de 4 à 52 semaines.

Or, de telles interventions qui participent de la régulation monétaire visent avant tout à ajuster l’offre et la demande de monnaie, précise une source familière des questions économiques mauritaniennes. “Par cette procédure classique, la banque centrale cherche à modifier, à la baisse ou à la hausse, le taux du marché monétaire”.

Dans les dernières opérations, la BCM a vendu des titres, retirant de la liquidité du marché. L’effet d’une telle intervention est de provoquer à terme la hausse des taux d’intérêt. Ce qui poussera la BCM à immanquablement revenir racheter les titres pour ramener ces taux à la baisse dans cette incessante opération de pilotage et de monitoring qui vise à maintenir les principaux indicateurs macroéconomiques dans l’orthodoxie économique.

A la date d’aujourd’hui, la Mauritanie cumule des réserves de devises de 1, O48 milliards de dollars, soit 6 mois d’importations contre 4 mois pour la zone de l’Union Economique et monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et trois mois pour la zone de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC). En 2009, les réserves de la république islamique n’excédaient pas 240 millions de dollars.

Adama WADE*

Directeur de publication de Financial Afrik. Dans la presse économique africaine depuis 17 ans, Adama Wade a eu à exercer au Maroc dans plusieurs rédactions. Capitaine au Long Cours de la Marine Marchande et titulaire d’un Master en Communication des Organisations, Adama Wade a publié un essai, «Le mythe de Tarzan», qui décrit le complexe géopolitique de l’Afrique.

https://www.financialafrik.com/2019/08/27/mauritanie-open-market-oui-surendettement-non-bcm/
Le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM), Abdel Aziz Ould Dahi, à droite et le Ministre des finances, M. Mohamed Lemine Ould Dhehby, à gauche, affichent une unité de vues face à la situation du pays. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM), Abdel Aziz Ould Dahi, à droite et le Ministre des finances, M. Mohamed Lemine Ould Dhehby, à gauche, affichent une unité de vues face à la situation du pays.
Catégories
A la une

موريتانيا.. حزب “عادل” يطالب بمساعدة منكوبي الأمطار

دعا حزب العهد الوطني للديمقراطية والوحدة “عادل” إلى تحرك عاجل لتقديم المساعدة للمنكوبين بسبب الأمطار والسيول في ولاية كيديماغة جنوب شرقي موريتانيا.

وأضاف الحزب الممثل في البرلمان الموريتاني في بيان له، أن على “الأسلاك العسكرية، والأحزاب السياسية ومنظمات المجتمع المدني للتحركة لمساعدة المنكوبين بتنسيق من السلطات العمومية”.

 وطالب الحزب، الذي دعم الرئيس الحالي خلال الانتخابات الأخيرة، بوضع “خطة طوارئ تتضمن مجموعة من الإجراءات السريعة، والفعالة للتخفيف من معانات السكان في جميع المناطق المتضررة، وتوفير عناية صحية للجرحى والمرضى، وإيواء من فقدوا منازلهم”.

ولقي شخصان مصرعهما غرقا أمس، في مقاطعة سيليبابي عاصمة ولاية كديماغة، جراء الأمطار الغزيرة والسيول التي غمرت المدينة، وفق ما أكد مصدر طبي  في المدينة لصحراء ميديا.

كما أفادت  مصادر طبية أخرى  لصحراء ميديا بوفاة طفل ، في بلدية “لعبلي” التابعة لمقاطعة ولد ينج، بكيديماغة، بعد سقوط أحد المنازل نتيجة الأمطار التي شهدتها القرية.

وأضافت المصادر ذاتها، أن شخصا آخر اعتبر في عداد المفقودين، بعد أن جرفته السيول التي شهدتها المنطقة، فيما أدت الأمطار الغزيرة التي شهدتها كيديماغة، إلى سقوط بعض المنازل الطينية في بعض القرى بالولاية.

وقطعت السيول الطريق الرابط بين مقاطة امبود بولاية غورغل، باتجاه مدينة سيليبابي عاصمة ولاية كيديماغة  عند منطقة “أجار أهل سالم”.

Catégories
A la une

غزواني يلتقي رئيس اللجنة الوطنية لحقوق الإنسان

الأخبار(نواكشوط) – التقى الرئيس الموريتاني محمد ولد الغزواني أمس الاثنين رئيس اللجنة الوطنية لحقوق الإنسان أحمد سالم ولد بوحبيني.

وحسب مصادر الأخبار فإن اللقاء خصص لبحث وضعية حقوق الإنسان في البلد وبرنامج عمل اللجنة والأوضاع التي رصدتها خلال الزيارة الأخيرة لولاية داخلت نواذيب.

كما تم خلال اللقاء بحث الأوضاع التي يعانيها نزلاء السجون.

Catégories
A la une

Un polisario pitoyable s’invite à Yokohama au Japon

Les polisariens, toujours soutenus par un régime algérien au bord de l’implosion, a tenté une diversion suicidaire du côté du Japon à l’occasion du 7ème Sommet du « Tokyo International Conference on African Development » (TICAD) qui se tient à Yokohama du 28 au 30 août 2019.

En effet, une dépêche APS, porte-voix du régime vert-kaki algérien, a annoncé, à grand roulement de tambour battant que le polisario assistera à ce Sommet Afro-Japonais.

Une annonce insidieuse qui intervient suite à une interview, du 25 août 2019, du Directeur Général du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord du Ministère des Affaires Etrangères japonais, l’Ambassadeur Katsuhiko Takahashi au cours de laquelle il a réaffirmé avec force la non reconnaissance par le Japon de l’entité cartoonienne nommée RASD.

Une position réaffirmée par le Japon qui s’inscrit dans le droit fil de celle des États-Unis d’Amérique, de l’Union Européenne mais également de la grande majorité de pays africains, asiatiques, latino-américains et même océaniques qui ont tous reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

Il est certain que le polisario et sa marraine algérienne chercheront à exploiter leur présence à Yokohama afin de créer une confusion sur la position du Japon sur la question du Sahara marocain.

Inutile de rappeler les autres raclées prises par la pseudo-RASD, en Amérique Latine, considérée comme un bastion imprenable par les algéro-séparatistes, ou en Afrique, comme en témoigne les derniers revers infligés à cette entité factice par la Sierra Leone, ou encore la Guinée-Bissau, qui ont réaffirmé clairement leur soutien au Maroc.

Il ressort finalement que le polisario et son sponsor algérien sont totalement isolés sur la scène diplomatique internationale et ce, au moment où le régime algérien est confronté à une révolution populaire inédite. C’est pourquoi toute aventure du côté du Japon risque de coûter très cher aux dirigeants algériens.

Rappelons que la TICAD est une rencontre internationale de haut niveau entre les dirigeants africains et leurs partenaires dans le domaine du développement. Elle est organisée à l’initiative du Gouvernement japonais, conjointement avec les Nations-Unies, le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), la Commission de l’Union Africaine (UA) et la Banque Mondiale (BM). 

Cette année 2019, près de 5 000 participants sont attendus à cette imposante Conférence Internationale, incluant des Chefs d’Etat et de Gouvernement ainsi que des représentants d’organisations internationales et régionales, du secteur privé et de la société civile.

Quant à celui qui prétend être l’homme fort du régime algérien en totale déliquescence, à savoir Ahmed Gaïd Salah, il s’est permis une sortie tonitruante en persistant et paraphant son agenda pour une présentielle à sa mesure. C’est dire que la probabilité d’une seconde décennie noire est plus que forte en Algérie car la rue algérienne ne décolère pas et exige un changement radical au sommet de l’Etat.

Farid Mnebhi.