Le Premier ministre supervise le festival du cinéma

Le Premier ministre supervise le festival du cinéma
Le Premier ministre supervise le festival du cinéma

Le Premier ministre, Monsieur Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, a supervisé, mercredi soir à Nouakchott,le festival du cinéma organisée sous le thème ‘’Cinéma du Sahel’’.

A cette occasion, le Premier ministre a rappelé l’engagement du Président de la République à mettre en œuvre un projet national pour une réelle production cinématographique, en plus de la promotion de l’activité culturelle et artistique en tant qu’outils de développement et une source pour davantage de développement et de prospérité.

Il a également souligné les avantages du 7e art, surtout aux plans de la conscientisation de notre société, de l’ancrage des valeurs humaines partagées et de l’établissement des liens permettant davantage d’échanges intellectuels entre les différents peuples.

Voici le discours intégral du Premier ministre :

Messieurs les Ministres,

Excellences les Ambassadeurs et les Représentants des missions diplomatiques,

Madame la présidente du Conseil régional de Nouakchott,

Monsieur le président de la Maison des Cinéastes,

Messieurs les invités

Messieurs et Mesdames, il m’est agréable de présider aujourd’hui l’ouverture de la 14ème édition du festival international du Film Court métrage de Nouakshort qu’organisent la région de Nouakchott et la Maison des cinéastes mauritaniens sous le thème « Cinéma du Sahel ».

Il m’est aussi agréable à cette occasion de souhaiter la bienvenue aux hôtes de la Mauritanie du 7ème Art de la créativité qui viennent de différents pays frères et amis pour participer à cet important événement et pour exposer leur production.

Je voudrais également adresser mes félicitations sincères à la Région de Nouakchott pour son initiative de participation avec la Maison des cinéastes à l’organisation de cet événement important qui va aider à rompre la monotonie dans la vie du public nouakchottois.

Je tiens ici à marquer une pause de reconnaissance aux précurseurs de la culture cinématographique

Surtout, je tiens ici à marquer une pause de reconnaissance et d’admiration aux précurseurs de la culture cinématographique dans notre pays et de la production de films mauritaniens instructifs. Nous pensons, en particulier, aux défunts Hamam Fall, Mohamed Ould Saleck, Med Hondo et à Sidney Sokhona et à Abderrahmane Sissako qui a hissé de façon sans précédent le cinéma mauritanien au niveau international.

C’est sur les pas de ceux-ci que cheminent aujourd’hui les professionnels de la Maison des cinéastes mauritaniens. Nous les remercions pour leur abnégation et pour les sacrifices qu’ils consentent pour l’essor du 7ème art dans notre pays afin qu’il puisse jouer son rôle central dans le processus du développement national global

Nous récoltons aujourd’hui le fruit d’intenses efforts, matérialisé par le succès croissant de ce festival annuel, eu égard aux échos positifs qu’il suscite aux niveaux national et international et au large public qu’il séduit.

Pour une réelle production cinématographique,

Mesdames et Monsieur,

L’organisation de cette édition, sous le haut patronage de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, illustre la sincère conviction exprimée par son excellence dans son programme électoral, en s’engageant à mettre en œuvre un projet national pour une réelle production cinématographique, en plus de la promotion de l’activité culturelle et artistique en tant qu’outils de développement et une source pour davantage de développement et de prospérité.

Mes félicitations pour vous chers innovateurs pour la confiance placée en vous par le Président de la République et qui devra susciter chez vous l’engouement et vous inciter pour davantage d’effort et de labeur.

Dans ce contexte, je vous affirme que le gouvernement continuera inchallah à apporter le soutien aux acteurs opérant dans le champ cinématographique. Nous allons assurer l’accompagnement de votre noble parcours professionnel et vous pouvez ici compter sur les immenses potentialités créatives d’invention dont jouissent nos jeunes.

Nous attendons à ce que les ateliers et symposiums qui figurent au programme riche de ce festival permettront de jeter davantage de lumières sur les vastes perspectives qu’ouvre le 7e art, surtout aux plans de la conscientisation de notre société, de l’ancrage des valeurs humaines partagées et de l’établissement des liens permettant davantage d’échanges intellectuels entre les différents peuples et de restaurer la sécurité et l’entente entre eux.

Permettez-moi enfin de vous renouveler notre soutien permanent pour tous les efforts et initiatives allant dans ce sens et par la grâce d’Allah, je déclare ouverte la 14e édition du festival international de Nouakshort du film du court métrage, tout en vous souhaitant plein succès à vos travaux.

Spread the love
  • Yum