Le ministre de la culture, de l’artisanat et des relations avec le parlement, Dr. Sidi Mohamed Ould Ghaber, a précisé, dimanche à Chinguetti, que la 9ème édition du festival des villes anciennes, dont le coup d’envoi, a été donné par le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani, va englober un ensemble de diverses manifestations qui nous rappellent le passé honorifique de la patrie, son présent glorieux et son futur prometteur.

Il a ajouté que la ville de Chinguetti a vu ces derniers temps un coup d’accélérateur de réalisations dans le cadre de son programme de rénovation et de développement par le biais d’un certain nombre de projets parachevés ou sur la voie de l’être.

Dr. Sidi Mohamed Ould Ghaber a cité parmi ces projets les opérations du bitumage de la route Chinguetti-Atar, qui se trouvent à un stade avancé, l’extension du réseau d’eau, l’acquisition d’un groupe générateur pour renforcer le réseau électrique et l’extension du réseau téléphonique.

Le ministre a également annoncé la construction d’une maison des jeunes, la plantation de 14 hectares de palmiers équipés de deux puits artésiens et la mise en œuvre d’un autre projet de culture équipé de quatre puis artésiens.

Au plan éducatif et artisanal, le ministre a souligné l’ouverture d’une mahadra dont les étudiants bénéficient des bourses d’étude et la mise en œuvre des travaux d’une cité destinée à l’artisanat pour permettre aux artisans d’exposer leurs produits pendant toute l’année et dans un lieu décent.

‘’ Cette édition sera une matérialisation concrète du volet culturel du projet national annoncé par le Président de la République, Monsieur Ould Cheikh El Ghazouani, dans son programme électoral. Ce programme qui augure davantage d’ouverture culturelle et civilisationnelle et constitue un solide fondement pour le renforcement de l’unité nationale, la cohabitation pacifique et vulgarisation de la culture du centrisme et de modération’’, a déclaré le ministre.

Dr. Sidi Mohamed Ould Ghaber a également indiqué que le festival des villes anciennes dans son édition actuelle constitue le prolongement de ce que le pays a vécu en matière d’approfondissement des différents types connaissances et professions.

Par cette attitude, dit-il, les hommes du désert ont cassé l’hypothèse des sociologues et historiens qui lient l’ignorance au caractère bédouine et démontré que les populations du Sahara, en dépit de la précarité de la vie et des conditions climatiques difficiles, on peut dresser des mahadras au milieu des du pâturage et du nomadisme pour s’adonner aux activités d’apprentissage et de l’enseignement.

Le ministre a enfin rappelé le rôle scientifique pionnier que la ville de Chinguetti avait joué par la formation des savants et des caravanes de pèlerins qui ont par la suite fondé des écoles dans différents horizons pour vaincre l’obscurantisme et l’ignorance et devenu, par la suite, des célèbres prêcheurs et messagers du savoir .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)