Catégories
Santé

Le Ministère de la Santé procède à la fermeture d’une vingtaine des cabinets privés

Le Ministère de la Santé a procédé, ce lundi, à la fermeture de d’une vingtaine des cabinets médicaux et et laboratoires d’analyses privés où travaillent des syriens à Nouakchott, pour absence d’autorisation légale.

Cette fermeture de ces cabinets médicaux privés pour la plupart des cabinets dentaires eut lieu  lors d’un coup de filet policier qui a débouché, selon nos câbles, sur quelques arrestations.

Les autorités judiciaires ont également entendu les responsables des cabinets fermés pour violation de la réglementation en vigueur en matière de santé publique.

Devenir médecin est une profession libérale réglementée. Ouvrir un cabinet médical nécessite des démarches auprès de l’Ordre des médecins et du Ministère de la santé en plus du circuit de création d’entreprise classique.
Le système de santé est connu pour son laisser-aller entend mettre en terme a celui-ci.

Mais connaissant chez-moi, et en matière de planification » à horizon glissant  » , est ce que cette décision sera pérennisée. Pour le peu que je sache, le nouveau patron du pavillon ultrasensible a mis en avant le critère de la compétence. Ce qui me rassure, en est ce que le critère de compétence ne connait pas trop de « thieub thieub ».

A Nouakchott, la porte du Ministère de la Santé est ouverte et Dr. Mohamed Nethirou Ould Hamed, ministre de la Santé s’est entretenu, ce lundi avec le chargé d’affaires de l’ambassade de Syrie auprès de la Mauritanie, M. Mardi Jemal.

Les entretiens ont porté sur les différents aspects de la coopération entre les deux pays frères.

Ahmed Ould Bettar

#نذيرُ_لاتولي