Ambassade de France: Le diplomate Joël Meyer fait le bilan de la coopération française au Mali

Ambassade de France: Le diplomate Joël Meyer fait le bilan de la coopération française au Mali
Ambassade de France: Le diplomate Joël Meyer fait le bilan de la coopération française au Mali

Le chef de la diplomatie française, Joël Meyer  a fait le bilan de la coopération française au Mali  lors d’une soirée organisée,  le mercredi dernier, à sa résidence à Bamako. Il ressort de cette rencontre que les échanges entre les deux pays touchent pratiquement tous les secteurs vitaux  du Mali.

 Maliweb.net – Plusieurs journalistes Maliens, des correspondants des médias français et  les représentants de toutes structures françaises qui relèvent de l’autorité de l’ambassade avaient fait le déplacement dans la résidence de Joël Meyer à Bamako. 

Cette coopération vieille de plusieurs décennies, selon l’ambassadeur, a permis de consolider les relations entre le France et le Mali.  Joël Meyer a affirmé que  le Mali est l’un des pays prioritaires de l’aide publique française au développement.  En 2019, les subventions totales de l’AFD au Mali ont atteint 60 milliards FCFA dans cinq domaines. A savoir : les infrastructures (électriques, eau potable), la gouvernance qui touche l’appui aux finances publiques, le développement humain et l’appui direct aux secteurs économiques privés.

Le service économique de l’ambassade évoque, dans un document distribué à la presse, que les projets et investissements entre les secteurs privés Français et  celui du Mali sont nombreux faisant de la France  le 2ème investisseur après le opérateur miniers, le premier employeur direct privé, en nombre d’entreprises présentes sur le sol malien et le principal contributeur étranger aux recettes de l’Etat avec environ 20%. «  La présence économique française se matérialise par le recensement de 125 filiales et sociétés à capitaux français employant près de 4500 salariés, dans les domaines des infrastructures, le BTP, la banque, la téléphonie mobile, les carburants, l’agroalimentaire… »,  Peut-on lire dans ce document.

Sur le plan sécurité et de la défense,  l’ambassade ne tarit pas d’éloges sur la réussite de l’opération Serval déclenchée à la demande du gouvernement malien, et qui a permis de stopper l’offensive djhadiste qui menaçait Bamako. Laquelle a été suivie par la force Barhkane, qui compte aujourd’hui 4 500 militaires français opérant dans les pays du Sahel comme le Tchad, le Niger et le Mali contre le terrorisme.  Ainsi, indique l’ambassade, elle a permis  en 2018 de neutraliser 200 membres de groupes terroristes et de conduire près de 70 projets civilo-militaires au profit de la population ainsi que  de former 8700 soldats de la force conjointe du G5 Sahel…  outre, la France contribue à la formation des forces armées de défense et de sécurité malienne dans  la lutte contre le terrorisme, contre le crime organisé, le trafic des migrants et de la traite des êtres humains.

Toujours sur d’autres plans, l’Hexagone  entretient une coopération fructueuse avec le Mali dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Laquelle se manifeste par le dialogue interuniversitaire, l’octroi des bourses  d’excellence dont  180 étudiants en ont déjà bénéficié depuis son lancement à  l’an 2000, des bourses doctoral en alternance et des formations de spécialisation en santé.

S’y ajoute à la coopération décentralisée franco-malienne, aux actions en faveur des médias portant sur la formation des diplomates, des journalistes,  le financement du programme de formation en Français professionnel de la Maison de la presse à destination des journalistes maliens.

En perspective, la France tiendra  du 4 au 6 juin 2020 à Paris et Bordeaux un sommet Afrique –France qui, selon l’ambassade, sera une opportunité de réunir les dirigeants africains  et d’autres acteurs de l’économie africaine pour nouer un partenariat plus concrets permettant de relever le défi  de la ville durable du 21ème siècle.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Spread the love
  • Yum