Catégories
Santé

Inchiri : est l’une des mieux couvertes du pays sur le plan sanitaire (un taux de couverture de 80%)

Le personnel médical est composé de médecins dont un chirurgien et un gynécologue, deux anesthésistes, deux laborantins, un technicien dentiste, trois infirmiers d’Etat et plusieurs infirmiers medico-sociaux.

La wilaya de l’Inchiri qui est l’une des mieux couvertes du pays sur le plan sanitaire (un taux de couverture de 80%), dispose d’une infrastructure de santé acceptable. Elle dispose d’un hôpital régional à l’instar des wilayas du pays, de deux centres de santé de type A dont l’un se trouve à Akjoujt et le second à Bénichab, en plus de 5 postes de santé répartis entre Louebda, Bellawakh, Lejouad, Demane et Al Asma.

L’Hôpital régional comprend notamment des salles de consultations externes et de soins, un bloc de chirurgie, un laboratoire et une pharmacie. Il est doté d’équipements et de matériel pour répondre à toutes les situations dont la prise en charge peut être assurée par ce type de structure.

Le personnel médical est composé de médecins dont un chirurgien et un gynécologue, deux anesthésistes, deux laborantins, un technicien dentiste, trois infirmiers d’Etat et plusieurs infirmiers medico-sociaux.
Les deux centres de santé de la wilaya disposent d’un personnel de santé naturellement moins étoffé.
Dans l’ensemble, les structures de santé de la wilaya manquent encore de complément de personnel, en particulier pour certaines spécialités comme la pédiatrie et la Gastro-entérologie.

Le bâtiment du centre de santé d’Akjoujt, qui est la plus ancienne structure de santé de la wilaya, est en état de vétusté avancée, nécessitant une réhabilitation tout comme il ne dispose pas de groupe électrogène pour prendre le relais dans les cas fréquents de rupture d’électricité.
Dans les cas de rupture d’alimentation en électricité, le centre est dans l’obligation de transférer les antigènes vers l’Hôpital régional, ce type de produit nécessitant son stockage au froid.

Les deux centres de santé de la wilaya procèdent aux consultations et soins, offrent un service de vaccination constant ouvert tous les jours au profit des enfants de leur naissance à 11 mois en plus d’un programme de nutrition infantile au bénéfice de tous les enfants sous-alimentés, assurent le suivi prénatal et néonatal pour les femmes et prodiguent des conseils en matière de planification familiale, notamment sur les bienfaits de l’allaitement maternel. Ils fournissent également les médicaments les plus couramment utilisés tels que les antibiotiques, les antalgiques, les antihistaminiques…

La situation sanitaire des populations de la wilaya ne suscite aucune inquiétude particulière, car depuis plusieurs années aucune épidémie n’a été enregistrée et le nombre de malades reste faible et la nature des pathologies sans dangers. Le nombre moyen de consultations reste relativement faible : à titre d’exemple ; le centre de santé d’Akjoujt fait en moyenne 20 consultations par jour et en général pour des maladies bénignes telles que les diarrhées et les infections respiratoires. Seuls 3 cas de tuberculoses ont été enregistrés dans la wilaya et les patients qui en souffrent sont pris en charge gratuitement par le programme de lutte contre la tuberculose dont une composante est active dans les structures médicales.
Par contre le programme de lutte contre le paludisme est en arrêt depuis quelques mois.