Réunion de haut niveau à Niamey sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest

Mauritania: Take Key Steps for Women’s Rights
Mauritania: Take Key Steps for Women’s Rights


NIAMEY, 26 novembre (Xinhua) — Une réunion de haut niveau regroupant des représentants des pays membres de plusieurs institutions ouest-africaines et des partenaires techniques et financiers se tient depuis lundi à Niamey, en vue de réfléchir sur des solutions pertinentes pour assurer une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable au Sahel et en Afrique de l’Ouest, a appris mardi Xinhua de source officielle.

Les participants, venus notamment des pays membres du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS), de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), auront à examiner et à valider les différents rapports produits par chacun de leurs Etats en vue de l’établissement du bilan céréalier et alimentaire 2018-2019 et prévisionnel 2019-2020, selon le ministre nigérien délégué à l’Elevage, Mohamed Boucha, présidant l’ouverture de la réunion.

Organisée sous l’égide du CILSS, cette rencontre permettra, selon les responsables de l’institution, d’avoir une vision d’ensemble sur la production agricole au Sahel et en Afrique de l’Ouest et d’en assurer le suivi permanent.

Le CILSS a été créé le 12 septembre 1973 à la suite des grandes sécheresses qui ont frappé le Sahel dans les années 70. Il regroupe 13 Etats membres, à savoir le Bénin, la Côte d’ivoire, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Mauritanie, le Sénégal, le Togo, le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Tchad et le Cap-Vert.

Son objectif est de s’investir dans la recherche de la sécurité alimentaire et dans la lutte contre les effets de la sécheresse et de la désertification pour un nouvel équilibre écologique au Sahel.