Edito : « le train est lancé» !

Ahmed Ould Bettar
Ahmed Ould Bettar

La présence à Akjoujt de Mohamed Khouna Ould Haidalla, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdalahi et Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a préféré boudé la cérémonie est significative, suivez-moi !

Elle est inscrire dans le cadre des contacts effectués au sommet de l’Etat avec les leaders de l’opposition.

Toutefois, le contexte d’un débat parfois bloqué, déboussolé et voué à l’échec par absence de sincérité, le récent discours du président accorde pourtant une nouvelle chance au dialogue politique.

Mais, la toute particularité qui étiquettera les prochaines discussions, c’est vraisemblablement la coordination entre un ancien président qui a réussi une transition et un président élu qui promet de respecter ses engagements.

Cependant, la main tendue du Président mauritanien à l’occasion de ce jour de deuil et de fête symbolise à bien des égards que les mauritaniens sont à quelques rares exceptions, tous attachés à l’unité et au développement du pays, loin de tout règlement de comptes.

C’est donc une occasion d’or pour régler le passif humanitaire et rattraper « le train » à la dernière gare, avant de se trouver de nouveau hors du jeu politique.

Passé cet écueil, la Mauritanie pourra aspirer à un nouveau départ politique apaisé, menant le pays vers la berge du salut et l’ère du bien- être InchAllah. 

Ahmed ould Bettar