Communiqué de presse : Le manque de facilitation des échanges et les coûts de transaction élevés parmi les principales causes du manque d’intégration économique en Afrique du Nord (Hachem Naas)

34ème Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts pour l’Afrique du Nord

Assouan (Égypte), 28 novembre 2019 (CEA) – A l’issue de la réunion du groupe d’experts sur la « Facilitation du commerce en Afrique du Nord pour une intégration économique régionale renforcée : Défis, opportunités et voie à suivre », organisée du 25 au 28 novembre à Assouan (Egypte) par le Bureau de la CEA pour l’Afrique du Nord, les participants à la rencontre ont convenu d’un ensemble de recommandations à l’intention des pays nord-africains, en vue de leur permettre de renforcer leur intégration régionale, d’accroître la compétitivité de leurs économies sur les marchés mondiaux et de saisir au mieux les opportunités offertes par la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECA), récemment mise en place.

La réunion, organisée en partenariat avec le Ministère égyptien de la planification, du suivi et de la réforme administrative, s’est conclue par un appel aux pays d’Afrique du Nord à adopter une approche sous-régionale globale et coordonnée de la facilitation du commerce, qui inclurait notamment l’amélioration des infrastructures de transport existantes (routes, voies ferrées et ports), l’intensification de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) et la simplification et l’harmonisation des procédures douanières et frontalières.

Les experts ont également recommandé l’intégration des stratégies de facilitation du commerce dans les stratégies de développement nationales; l’élaboration d’une feuille de route régionale pour la facilitation du commerce en Afrique du Nord; l’adoption d’une approche régionale ciblée pour la promotion de la diversification, de la création d’emplois et de la modernisation technologique. Il a par ailleurs également été question de l’élargissement de l’utilisation de la numérisation dans les politiques régionales et nationales de facilitation du commerce pour soutenir l’accélération des échanges tout en en limitant les coûts; ainsi que le développement des infrastructures routières régionales et des réseaux ferroviaires.

“Le manque de facilitation des échanges et les coûts de transaction élevés sont parmi lesprincipales causes de l’intégration économique limitée en Afrique du Nord. Relever les défis de la facilitation des échanges dans la sous-région est critique et nécessite une approche sous- régionale globale et coordonnée pour améliorer les infrastructures, les services ainsi que la simplification et l’harmonisation des procédures douanières et frontalières », a déclaré Lilia

Hachem Naas, Directrice du Bureau de la CEA en Afrique du Nord. « Notre réunion visait à élaborer un ensemble de recommandations concrètes sur la manière de traiter les problèmes de facilitation des échanges et de créer un environnement commercial plus propice en Afrique du Nord, basé sur les bonnes pratiques et les enseignements tirés», a-t-elle ajouté.

En Afrique du Nord, le niveau des échanges et des investissements intra-africains reste faible par rapport à d’autres régions, a déclaré pour sa part Ahmad Kamaly, vice-ministre égyptien chargé de la Planification, qui a souligné la nécessité de mener des réformes macroéconomiques exhaustives dans la région pour que la ZLECA puisse atteindre ses objectifs.

« Ceci devrait être combiné à un renforcement des investissements dans les projets d’infrastructure, afin d’améliorer l’accès aux marchés, une meilleure formation des mains d’œuvre africaines, l’adoption de mécanismes institutionnels et légaux renforcés pour la mise en œuvre des accords de commerce intrarégionaux et la promotion de la diversification économique dans la région en renforçant les liens entre production agricole et industrielle. Enfin, nous devons réduire les obstacles administratifs au commerce et à l’investissement en Afrique », a ajouté A. Kamaly.

La facilitation du commerce est une approche globale et intégrée qui vise à réduire la complexité, la longueur et le coût des transactions commerciales. Elle vise à garantir que toutes les activités commerciales puissent se dérouler de manière efficace, transparente et prévisible, sur la base des normes, des standards et des bonnes pratiques en vigueur à l’international. Les réformes pour la facilitation des échanges ont un impact positif sur les résultats commerciaux car elles améliorent la qualité de l’environnement réglementaire, des infrastructures de base de transport et de communication. Ces réformes visent également à optimiser l’efficacité des contrôles réglementaires afin de garantir la sécurité et le bien-être des consommateurs ainsi que la collecte des taxes et redevances par les pays.

L’amélioration de la facilitation des échanges peut jouer un rôle clé dans le renforcement des performances commerciales régionales et internationales de l’Afrique du Nord ainsi que l’intégration renforcée de ses marchés.

La réunion du groupe d’experts sur « la Facilitation du commerce en Afrique du Nord pour une intégration économique régionale renforcée : Défis, opportunités et voie à suivre » s’est tenue parallèlement au 34ème Comité Intergouvernemental des Hauts Fonctionnaires et Experts de la CEA pour l’Afrique du Nord (CIHFE). Cette rencontre a été l’occasion pour les participants de partager leurs connaissances et meilleures pratiques en matière de mise en œuvre de programmes nationaux de facilitation du commerce et de promouvoir l’utilisation de normes et d’applications internationales dans des projets de commerce à guichet unique et sans support papier.

Le Bureau de la CEA pour l’Afrique du Nord publiera un rapport détaillé sur la facilitation du commerce en Afrique du Nord pour une intégration économique régionale renforcée (Défis, opportunités et voie à suivre) sur la base des résultats de la réunion.