Hommage national pour les treize militaires français tués au Mali

« Barkhane », G5 Sahel, Minusma : le point sur les opérations militaires internationales au Sahel
FILE - In this May 19, 2017 file photo, a soldiers of Operation Barkhane, France's largest overseas military operation, is pictured in Gao, Northern Mali.A midair collision between two helicopters has killed 13 French soldiers fighting against Islamic extremists in Mali, in the deadliest operation since the beginning of the country's military mission in the Sahel region in 2013. (Christophe Petit Tesson, Pool via AP, File)

Un hommage national a été rendu ce lundi aux Invalides à Paris pour les treize militaires français tués lors d’une opération au Mali.

A son arrivée dans la Cour d’honneur des Invalides, le président français Emmanuel Macron a salué son homologue malien, le président Ibrahim Boubacar Keita, venu assister à la cérémonie. Les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale de France, ainsi que la ministre française des Armées, Florence Parly, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, et la ministre française de la Justice, Nicole Belloubet, étaient présents.

Plusieurs responsables politiques français ont également assisté à l’hommage dont les anciens chefs d’Etat François Hollande et Nicolas Sarkozy, ainsi que François Bayrou, maire de Pau d’où étaient originaires sept des treize militaires tués.

Les maires de Gap, des Varces et de Saint-Christol d’Albion d’où étaient originaires les autres militaires étaient également présents. Lors de la cérémonie, le chef de l’Etat français a prononcé un éloge funèbre durant une trentaine de minutes avant de remettre à chaque militaire la légion d’honneur à titre posthume en les élevant tous d’un grade à titre posthume.

« La liberté a souvent hélas le goût du sang versé (…) Loin de France, ce 25 novembre, treize de nos soldats sont tombés (…) treize de nos plus valeureux soldats, treize enfants de France, étaient tués sur le coup. Ils étaient morts en opération, pour la France (…) Au nom de la nation, je m’incline devant leur sacrifice, je m’incline devant la douleur des familles, devant les parents qui pleurent un fils, devant les épouses, les compagnes qui perdent un être aimé, devant les enfants dont la guerre aura volé le père », a-t-il déclaré.

Les treize militaires français de la force « Barkhane » ont été tués le 25 novembre dernier lors de la collision de deux hélicoptères durant une opération de combat menée contre des jihadistes au nord-est du Mali. F

Source: Agence de presse Xinhua

Spread the love
  • Yum