Le ministre des pêches et de l’économie maritime et son homologue sénégalais président une séance de travail

Le ministre des pêches et de l'économie maritime et son homologue sénégalais président une séance de travail
Le ministre des pêches et de l'économie maritime et son homologue sénégalais président une séance de travail

Le ministre des pêches et de l’économie maritime, M. Nany ould Chrougha avec son homologue sénégalais, M. Alioun N’Dow ont présidé, lundi à Nouakchott une séance de travail, destinée à renforcer la coopération entre les deux pays frères.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, le ministre des pêches et de l’économie maritime a mis l’accent sur la profondeur des relations historiques existant entre la Mauritanie et le Sénégal et qui couvrent de nombreux domaines vitaux dont la pêche maritime.

Il a rappelé que la Mauritanie dispose depuis 2014 d’une stratégie nouvelle définissant les conditions d’accès aux richesses halieutiques et engageant les bateaux étrangers en activité dans les eaux mauritaniennes à débarquer leurs cargaison dans les ports mauritaniens.

Il a précisé que le dernier protocole de la convention de pêche entre la Mauritanie et le Sénégal qui est renouvelable périodiquement a été renouvelé pour une période d’un an et dans le cadre d’un appui alimentaire spécial pour la ville de Saint-Louis et conformément à des des conditions avantageuses fixant des montants symboliques s’ils sont comparés aux montants versés par les autres bateaux étrangers en activité en Mauritanie.

Il a ajouté que malgré les facilités accordées par la Mauritanie, notamment en ce qui concerne l’obligation de débarquement des cargaisons de pêche, les pêcheurs sénégalais violent souvent les clauses du protocole et les zones de pêche interdites, soulignant que les rapports établis par les gardes-côtes mauritaniens relèvent toutes les violations commises.

Pour sa part, le ministre sénégalais des pêches s’est félicité de la solidité des relations fraternelles existant entre la Mauritanie et le Sénégal, exprimant le désir de son pays de dynamiser le protocole de pêche entre les deux pays et son engagement d’exécuter de manière rigoureuse ses clauses. Il a rappelé dans ce cadre la nature des pêcheurs sénégalais même s’ils ont exagéré dans leurs violations.

La séance de travail s’est déroulée en présence de la secrétaire générale du ministère des pêches et de l’économie maritime, Mme Meymouna mint Mohamed Salem, d’autres responsables des directions relevant du ministère et des membres de la délégation accompagnant le ministre sénégalais.

Spread the love
  • Yum