Catégories
A la une

Protection des enfants : Le MCSS FULLA AK FAYDA exige des mesures répressives sur les auteurs de maltraitance

XALIMANEWS : Le MCSS FULLA AK FAYDA a organisé à Nord foire ce week-end une Journée de réflexion et de partage. Une cérémonie presidée par le secrétaire général National de la formation politique, Abdoulaye Mamadou Guissé. Plusieurs sujets ont été abordés la question des enfants talibés. Le MCSS annonce également la tenue de son premier congrès National le 17 et 18 Avril 2020 au Sénégal.

XALIMANEWS : Le MCSS FULLA AK FAYDA a organisé à Nord foire ce week-end une Journée de réflexion et de partage. Une cérémonie presidée par le secrétaire général National de la formation politique, Abdoulaye Mamadou Guissé. Plusieurs sujets ont été abordés la question des enfants talibés. Le MCSS annonce également la tenue de son premier congrès National le 17 et 18 Avril 2020 au Sénégal.

« Le parti se félicite de la réussite totale marquée par la participation remarquable des 14 coordonnateurs régionaux venus des 14 regions du sénégal et 3 représentants de la diaspora ( 2 Mauritanie, 1 Italie Brescia ).

Sur la problématique de l’enfance au Sénégal, le parti politique MCSS FULLA AK FAYDA exige de l’Etat du Sénégal des mesures répressives sur les auteurs de maltraitance sur les enfants surtout chez les talibés, et en appelle à la responsabilité des citoyens qui doivent être les premiers boucliers face à une prise en otage du devenir et de l’avenir du Sénégal : L ‘Enfance.

Le parti se félicite de la belle et enrichissante communication sur l’Enfance du Conseiller Technique du président Macky Sall, Monsieur Mamadou Bassirou Kebe.

En effet Monsieur Mamadou Bassirou Kebe a davantage demontré la place prépondérante de l’enfance dans le PSE, dans un contexte oû certains acteurs refusent l’applicabilité des réformes novatrices en dressant au quotidien des obstables pour empêcher à l’état de faire des avancées.

Le félicite également la gendarmerie nationale dans sa mission républicaine, face aux dérives des maîtres coraniques en porte à faux avec l’islam », lit-on dans le communiqué rendu public.

Xalima