Catégories
Mauritanie

« La Mauritanie risquerait fort une déflagration », selon Maham Youssouf

En réponse à un certain nationaliste habité d’illusions qui, commentant l’audacieuse et édifiante publication de mon grand frère R’chid Mohamed, intitulée : Au-delà de l’événement ; dans la quelle il se posait la question suivante : Pourquoi, lorsque le député et homme politique hratine, Biram Dah Abeid, saisit cette occasion pour attirer l’attention de l’opinion nationale sur les déséquilibres des politiques, menées jusqu’ici par nos gouvernements successifs, et qui ont laisse en marge plusieurs de nos concitoyens, devrait-il passer pour un populiste incendiaire, qui veut déstabiliser le pays, en complicité avec l’ancien président ? .
Ce qui exaspéra un aigris nationaliste qui posta un commendataire d’une grande legerté où il écrivit ceci : Biram n’est pas un homme politique au sens responsable du terme, c’est plutôt un baroudeur de la 5ème colonne en quête d’incendie.
Ma réaction fut celle là :
Notre chère Mauritanie risquerait fort une déflagration du fait justement de certains aigris ( à la trame de Cheikh Bnéijara et les troubadours du même acabit), animés plus par la haine contre toute personne qui porte la contradiction à ceux qui détiennent tous les pouvoirs ( l’avoir et le savoir) et qui depuis toujours ont pratiqué des politiques d’accaparement des biens sans rien laisser aux autres, oui rien si ce n’est que des habitations de fortune comme loge et les fonts de marmite ( likrata en hassaniya ou khogne en wolof ) comme nourriture. Comment pourrions-nous comprendre que dans les zones habités par les privilégiés de naissance qui sans effort fourni se retrouvent avec des terrains de 700 m2 alors que dans la périphérie excédée, les plus chanceux se retrouvent avec des lopins de 120 m2 ? Et la majorité dans des taudis que la moindre étincelle transformera en flamme. Les haratines sont effectivement les marginalisés et les oubliés de cette espace dénommé La Mauritanie. Vas dans les Quartiers périphériques(les Adwaba urbains), vas également dans les adwaba de l’Aftout et d’Avele tu sauras comment vivent ces damnés et ces oubliés.
Dire que Biram est une création de la décennie d’Aziz, quel mensonge ?, n’oublies pas que l’homme a connus 4 procès, ses militants des dizaines d’emprisonnements et des centaines de blésés y compris des femmes, et bien dites ce que vous voulez mais le rouleau compresseur anéantira le système féodal faux tant décrié. Je comprends bien pourquoi, les vrais baroudeurs comme cheikh beneijara ont la peur au ventre, là je leurs dis ceci que l’éveil des hratin étend de plus en plus son empire et qu’il restera dans les gorges de leurs oppresseurs jusqu’à la fin de leurs jours.
Cette femme qui a perdu tous ses enfants du fait justement de son état de précarité conséquence de sa marginalisation est déplorable et tout celui qui reste froid devant se drame est un monstre.

Maham Youssouf

Share this