Catégories
A la une

Mariem Aouffa n’est qu’une victime, présente parmi beaucoup d’autres potentielles à venir

Mariem Aouffa n’est qu’une victime, présente parmi beaucoup d’autres potentielles à venir, d’une mentalité fausse et anachronique, que nous développons dans l’ombre et condamnons à la lumière.
Elle n’a fait que s’exprimer, agir et réagir, comme nous le lui avons inculqué.
Seulement une fois sous les faisceaux de la raison humaine et les rapports réciproques mondiaux, nous avons été obligé de la condamner lâchement, comme d’habitude, pour avoir été fidèle au valeurs fossilisées que nous avons vissées nidifiées dans son inconscient.
Résultat : elle a été fidèle à l’enseignement reçu et nous avons été des « langues fourchues», comme d’habitude.
Elle a condamné un monsieur, le prenant pour un juif, (synonyme pour elle de génocide palestinien), et nous l’avons condamnée, pour avoir condamné, ce que nous l’avons entraîné à condamner, les yeux fermés et la main sur le cœur.
Si au moins on lui avait expliqué que son prophète (psl), commerçait avec les juifs, les protégeait, quand ils étaient sous sa gouvernance et ne faisait la guerre que contre ceux d’entre eux qui la lui déclaraient.
Et qu’Allah a dit :
لا ينهاكم الله عن الذين لم يقاتلوكم في الدين و لم يخرجوكم من دياركم أن تبروهم و تقسطوا إليهم إن الله يحب المقسطين
« Allah ne vous défend pas d’être bienfaisant et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion, et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables».
La démission de cette femme, met à nu l’une des curieuses contractions nationales.
Le juif qui combat les palestiniens et qui détruit leurs demeures est différent de beaucoup d’autres groupes de juifs, qui manifestent et se manifestent chaque jour contre cette spoliation et l’asservissement de ce peuple isolé.

Mohamed Hanevi

Share this