Catégories
A la une

Mariem Mint AWFA n’aurait dû jamais démissionné

Compte tenu de la position de l’État dans le dossier de OULD MKHEITIR, l’ambassadrice Mariem Mint AWFA n’aurait dû jamais démissionné à cause du tweet suivant:
«il est louable ce que les autorités ont fait, en expulsant le juif Jean Marc du journal Charlie Hebdo, qui offense la religion islamique en général, le Saint Coran et le Grand Messager, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix en particulier, en essayant d’entrer dans notre pays, par l’aéroport Oum Tounsy. Il est donc bien naturel de chasser la malveillance et ses adeptes, de la terre des lumières et des Almoravides».
Désigner quelques-un de «juif» de «musulman» ou «chrétien» n’a rien de préjudiciable. C’est le constat de son état communautaire ou social.

Compte tenu de la position de l’État dans le dossier de OULD MKHEITIR, l’ambassadrice Mariem Mint AWFA n’aurait dû jamais démissionné à cause du tweet suivant:
«il est louable ce que les autorités ont fait, en expulsant le juif Jean Marc du journal Charlie Hebdo, qui offense la religion islamique en général, le Saint Coran et le Grand Messager, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix en particulier, en essayant d’entrer dans notre pays, par l’aéroport Oum Tounsy. Il est donc bien naturel de chasser la malveillance et ses adeptes, de la terre des lumières et des Almoravides».
Désigner quelques-un de «juif» de «musulman» ou «chrétien» n’a rien de préjudiciable. C’est le constat de son état communautaire ou social.

Compte tenu de la position de l’État dans le dossier de OULD MKHEITIR, l’ambassadrice Mariem Mint AWFA n’aurait dû jamais démissionné à cause du tweet suivant:
«il est louable ce que les autorités ont fait, en expulsant le juif Jean Marc du journal Charlie Hebdo, qui offense la religion islamique en général, le Saint Coran et le Grand Messager, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix en particulier, en essayant d’entrer dans notre pays, par l’aéroport Oum Tounsy. Il est donc bien naturel de chasser la malveillance et ses adeptes, de la terre des lumières et des Almoravides».
Désigner quelques-un de «juif» de «musulman» ou «chrétien» n’a rien de préjudiciable. C’est le constat de son état communautaire ou social.

Maître Takioullah Eidda, avocat