Catégories
A la une

Sommet du G5 du Sahel: que diront-ils à leurs compatriotes dès leur retour dans leur pays respectif, après la rencontre de Pau?

Rencontre des chefs d’état du sahel et le président Macron à Pau, en France

Que feront les chefs d’Etat africains du Sahel à la sortie de Pau?
Pendant que les chefs d’états africains du sahel prennent leur cours de droit et instructions pour leur gouvernance, à Pau, auprès du président français Macron, certaines rues de la ville de Pau, sont envahies par des marcheurs africains qui dénoncent le contraire des décisions qui seront prises.

Macron souhaite que les objectifs sécuritaires au sahel soient pleinement partagés et assurés par les pays partenaires. C’est un G5 Sahel hanté par la mort de plusieurs africains. Les derniers en date, ce sont les 83 militaires nigériens tués par les djihadistes. C’est au plus fort du cri d’alarme de la jeunesse africaine, qui demande le départ des troupes militaires françaises et onusiennes de leur sol, que la France a caricaturé de concept antifrançais.

C’est pourquoi, un petit sommet initié par le président français Emmanuel Macron qui a convoqué les chefs d’état africains du Sahel pour les exiger à définir les lignes. Les chefs d’état africains du Sahel, composés du Niger, le Mali, le Burkina Faso, le Tchad et de la (Mauritanie) ont répondu à l’appel de Macron à Pau, une ville de province française.

Si c’est pour renforcer leur coopération militaire et de mobiliser de nouveaux alliés, à l’heure où les Etats-Unis entendent réduire leur présence.


Le président français et cinq alliés du G5 Sahel- Roch Marc Christian Kaboré (Burkina), Ibrahim Boubacar Kéita (Mali), Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani (Mauritanie), Mahamadou Issoufou (Niger) et Idriss Déby Itno (Tchad), étaient réunis ce lundi à Pau.

Avant le début du sommet ouvert vers 17h00 au pied des massifs pyrénéens, les six chefs ont déposé des couronnes fleuries en hommage à ces militaires qui comptaient parmi les 13 victimes d’une collision de deux hélicoptères fin novembre et appartenaient tous au 5e régiment d’hélicoptères de combat de Pau.

En plus des cinq chefs d’état africains, on notait la présence du secrétaire général de Nations Unies, M. Antonio Guterres, le président de la commission de l’Union africaine Moussa Faki et le président européen, Charles Michel.

Pourquoi un sommet des africains du Sahel à Pau?


A Pau, ce lundi, Paris veut avant tout obtenir une déclaration commune des cinq pays qui soulignera que la France agit à la demande de ces dirigeants afin de « relégitimiser » sa présence, explique l’Elysée, qui dénonce un narratif antifrançais.

« Il faut tout d’abord obtenir des responsables politiques une position nette sur ce qu’ils souhaitent ou pas », a tranché le ministre des armées Florence Parly samedi.

La rencontre a été décisive, en ce qu’elle permettra de mettre sur la table toutes les questions, tous ces griefs, toutes les solutions », avait jugé le président malien Ibrahim Boubacar Kéita, début janvier.

Avant cette rencontre des chefs d’état, la jeunesse malienne avait organisé une grande marche le samedi 10 janvier 20 pour anticiper sur les résolutions de ce sommet, pour garantir leurs chefs d’état africains, de ne point trembler devant le président Macron et d’exiger le départ de ses troupes militaires.

Les recommandations de la jeunesse malienne, n’ont pas été prises en compte, alors, la question que l’on doit se poser, à leur retour dans leur pays respectif, que diront-ils à leurs compatriotes qui les attendent de pieds fermes ?

La force et la détermination, qui ont consenti la marche de la jeunesse malienne, nous ne pensons pas que les jours à venir, seront de tout repos pour le président malien IBK.

Joël ETTIEN
Directeur de publication :

businessactuality.com