Catégories
Santé

Coronavirus chinois : l’épidémie dépasse l’ampleur du Sras, nombreux vols suspendus vers la Chine

L’épidémie de coronavirus chinois s’étend chaque jour un peu plus dans le monde. Le nombre de cas se cesse d’augmenter en Chine mais aussi en Europe. En France, un quatrième cas a été détecté. Les Français présents à Wuhan vont être rapatriés à partir de vendredi et seront soumis à une quarantaine de 14 jours.

Un quatrième cas en France
La France enregistre son quatrième malade, un touriste chinois d’environ 80 ans originaire du Hubei en Chine qui se trouve dans un « état clinique sévère » et a été placé en réanimation dans un hôpital parisien. C’est la première fois qu’un cas sévère du nouveau coronavirus est détecté en France. Les trois premiers cas révélés la semaine dernière (deux à Paris et un à Bordeaux) ne soulèvent pas d’inquiétude.

Quand et comment seront rapatriés les Français ?
Paris a indiqué qu’un avion devrait atterrir jeudi à Wuhan afin de ramener les premiers rapatriés français « probablement vendredi ». Ces personnes seront soumises à une quarantaine de 14 jours à leur retour, selon la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Selon la Commission européenne, un deuxième avion français décollera « plus tard dans la semaine ». Au total, les deux appareils permettront de rapatrier au moins 350 Européens, dont 250 Français. Selon une source militaire, un A340 de l’armée de l’air, qui assure habituellement du transport de troupes ou des voyages officiels, sera mobilisé pour ce premier rapatriement.

Le Japon et les Etats-Unis ont été mercredi les premiers pays à engager le rapatriement d’une partie de leurs ressortissants, piégés dans la métropole de Wuhan, où est apparu en décembre le nouveau coronavirus. « Nous ne pouvions plus circuler librement et n’étions que partiellement informés (…) Le nombre de malades a commencé à s’envoler rapidement à un certain point, c’était effrayant », a déclaré un rapatrié japonais. Quelque 206 ressortissants nippons sont arrivés mercredi matin à Tokyo, et 12 d’entre eux devaient été hospitalisés, sans qu’un cas de contamination parmi eux ne soit confirmé dans l’immédiat.

La Corée du Sud prépare aussi sa propre opération de rapatriement, tandis que d’autres pays disent réfléchir eux aussi à une évacuation, comme le Canada ou l’Australie – qui envisage de placer ses ressortissants en quarantaine sur l’Île Christmas, dans l’océan Indien.

132 morts en Chine et plus de Chinois contaminés que lors de l’épidémie de Sras
Vingt-six décès supplémentaires dus au nouveau coronavirus ont été enregistrés depuis la veille, ont indiqué mercredi les autorités sanitaires nationales, faisant état au total de 132 morts et 5.974 cas confirmés de contamination en Chine continentale.
Un chiffre qui dépasse désormais le nombre d’infections enregistré lors de l’épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003, un précédent coronavirus qui avait contaminé dans le pays 5.327 personnes. Le Sras avait fait 774 morts dans le monde, dont 349 en Chine continentale.

L’équipe chinoise féminine de football a été placée en quarantaine dans un hôtel de Brisbane à son arrivée en Australie pour un match des éliminatoires des Jeux olympiques, de crainte de la propagation du nouveau coronavirus, ont annoncé les autorités.

Une contamination qui s’étend dans le monde entier
L’épidémie continue de s’étendre hors de Chine: quatre cas supplémentaires d’infection par le virus 2019-nCoV ont été annoncés mardi en Bavière au sud-ouest de l’Allemagne, où a été identifiée la première transmission directe du virus sur le sol européen. Si l’essentiel des contaminations par le nouveau virus a eu lieu en Chine, une quinzaine de pays sont touchés. Signe alarmant, le Japon et l’Allemagne ont fait état mardi de transmissions entre humains survenues sur leur sol.

Ce mercredi matin, les Emirats arabes unis ont détecté au moins une personne contaminée par le nouveau coronavirus chinois, au sein d’une famille venant de Wuhan, ce qui constitue vraisemblablement le premier cas avéré au Moyen-Orient, a annoncé mercredi le ministère de la Santé. Le gouvernement de Dubaï a indiqué jeudi que quelque 989.000 touristes chinois avaient visité l’Emirat l’an dernier, un nombre qui devait franchir le million cette année.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) souhaite l’envoi « dès que possible » en Chine d’experts internationaux afin de mettre en commun les connaissances sur le virus et apporter une « réponse mondiale ». Son directeur général a annoncé mercredi qu’il allait à nouveau convoquer jeudi le comité d’urgence sur le coronavirus afin de déterminer si l’épidémie constitue ou non une alerte internationale.

« L’épidémie est un démon. Nous ne permettrons pas au démon de se cacher », a assuré le président Xi Jinping. Les Etats-Unis ont cependant appelé la Chine à « plus de coopération et de transparence ». En 2002, le régime chinois avait été accusé d’avoir dissimulé l’apparition du Sras.

Wuhan isolé, les épreuves de Coupe de monde de ski annulées
Wuhan, où est apparu en décembre le nouveau coronavirus, et la quasi-totalité de la province du Hubei sont coupées du monde depuis le 23 janvier par les autorités dans l’espoir d’endiguer l’épidémie. Ce cordon sanitaire concerne 56 millions d’habitants et quelques milliers d’étrangers.

Par ailleurs, à l’instar de plusieurs autres compétitions sportives (cyclisme, football, tennis), les épreuves de Coupe de monde de ski alpin prévues en Chine en février ont été annulées a annoncé mercredi la Fédération internationale de ski (FIS). « En raison de l’épidémie et de la propagation continue du nouveau coronavirus, la FIS et l’Association chinoise de ski ont décidé conjointement d’annuler les prochaines courses de la Coupe du monde masculine prévues les 15 et 16 février 2020 à Yanqing », indique la FIS dans un communiqué. Cette course devait être le premier test event avant les JO d’hiver de 2022 à Pékin.

Liaisons aériennes interrompues ou réduites vers la Chine
Les compagnies aérienne British Airways et Lufthansa ont annoncé mercredi la suspension immédiate de tous ses vols vers la Chine continentale, à la suite de la consigne émise par le Royaume-Uni d’éviter de se rendre dans le pays en raison du nouveau coronavirus.
« Nous avons suspendu tous les vols vers et en provenance de la Chine continentale avec effet immédiat à la suite de la recommandation du ministère des Affaires étrangères », explique la compagnie. Le transporteur assure en temps normal des vols quotidiens depuis l’aéroport londonien de Heathrow vers Pékin et Shanghai.

Air France a indiqué mercredi matin que son programme de vol sur la Chine n’avait pas été modifié. La compagnie dessert Pékin (10 vols par semaine) et Shanghai (13 vols par semaine) au départ de Paris, ville européenne la mieux connectée avec la Chine. Les vols d’Air France vers Wuhan (3 vols par semaine) ont été suspendus le 24 janvier.

Hong Kong a annoncé réduire de moitié les vols en provenance de Chine continentale, tout en fermant six des 14 points de passage frontaliers, et plusieurs Etats – Allemagne, Etats-Unis, Royaume-Uni – déconseillent tout voyage en Chine.
La compagnie aérienne américaine United Airlines a annoncé mardi réduire nettement sa desserte de la Chine en raison de l’effondrement du nombre de passagers, une mesure imitée par Air Canada.

Les aéroports du Golfe, y compris celui de Dubaï qui abrite l’un des « hubs » aériens les plus importants du monde, ont décidé de soumettre à des caméras thermiques les passagers en provenance de Chine. Le Kazakhstan a ordonné mercredi la fermeture des liaisons en bus, avion et train avec la Chine voisine et l’arrêt de la délivrance de visas aux Chinois.

Impact sur l’économie mondiale
Alors que la crise sanitaire laisse redouter un impact pour l’économie mondiale, le géant américain de l’électronique Apple a reconnu des incertitudes sur ses chaînes de production en Chine – la réouverture des usines ayant été repoussée au 10 février. Le pays reste en outre un marché crucial pour la marque à la pomme. Le géant automobile japonais Toyota a annoncé mercredi qu’il prolongeait d’une semaine la suspension de la production dans ses trois usines en Chine, jusqu’au 9 février. Les bourses mondiales sont également touchées. Lundi il a été constaté une baisse de plus de 2% des places boursières au Japon et en Europe. New York était aussi en net recul. La bourse de Shanghai, fermée pour cause de congés, a décidé de prolonger de trois jours sa fermeture, jusqu’au 2 février inclus.

En Chine, la plupart des habitants, effrayés, désertent centres commerciaux, cinémas et restaurants. La chaîne américaine de cafés Starbucks a annoncé fermer plus de la moitié de ses cafés dans le pays. Le géant de la restauration rapide McDonald’s a précisé mercredi avoir fermé « plusieurs centaines » de restaurants dans la province de Hubei, tout en soulignant qu’environ 3.000 établissements restaient ouverts dans le pays. L’enseigne suédoise de l’ameublement Ikea a annoncé, elle, fermer la moitié de sess commerces.

S. Mc. avec AFP

La dépêche