Catégories
Economie

Les fonctionnaires de 15 pays africains formés à Casablanca

Les défis du commerce international ont fait l’objet d’une formation de 9 jours à Casablanca. Cet atelier, organisé par la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC) en partenariat avec le ministère de l’Industrie et du commerce et l’ISCAE, s’inscrit dans le cadre du programme Arab-Africa Trade Bridges (AATB). «Ce cycle de formation a été conçu dans le cadre du programme AATB pour relever les défis qui empêchent les entreprises des deux régions africaine et arabe de tirer pleinement profit de l’énorme potentiel commercial existant entre elles», a déclaré le DG de ITFC, Hani Salem
Sonbol.
Face aux évolutions des métiers liés au commerce international, notamment à travers la libéralisation des échanges au niveau mondial, la formation a porté sur deux principaux axes. Il s’agit du cadre conceptuel et institutionnel du commerce international et des pratiques de ce dernier. Ces deux thématiques ont permis d’aborder, entre autres, la compréhension du macro-environnement du commerce international ainsi que les défis liés aux nouvelles tendances commerciales et au cadre réglementaire et institutionnel du commerce. Les participants ont également abordé les pratiques modernes de logistiques portuaires et douanières. La formation s’est soldée par une visite des installations portuaires de Tanger.
À noter que cette approche permet aux fonctionnaires relevant d’administrations publiques et d’organismes représentant le secteur privé de 15 pays (Maroc, Sénégal, Niger, Djibouti, Togo, Burkina Faso, Bénin, Mali, Tunisie, Comores, Cameroun, Gabon, Guinée, Côte d’Ivoire et Mauritanie) de mieux appréhender les enjeux des échanges régionaux au sein d’un commerce mondial à la concurrence intensifiée dans l’objectif d’accroître leur compétitivité.

LE MATiN