Catégories
A la une

Lettre ouverte 1e partie.

Au nom d’Allah,le clément, le miséricordieux. Prières et salut sur le messager d’Allah, sur sa famille, ses compagnons et ceux qui lui auront fait allégeance.
LETTRE OUVERTE A M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.
Excellence, Monsieur le Président, je n’ai pas l’habitude d’écrire au Président de la République. En réalité,je ne me suis permis de caresser ce redoutable honneur qu’une fois dans ma vie. J’étais alors Officier de l’Armée active,et j’ai été obligé de démissionner,pour des raisons qu’il n’y a pas lieu d’évoquer ici. J’ai écris au Président Moaouya Ould Sid Ahmed Taya trois phrases: « J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir accepter ma démission de toutes mes qualités et fonctions au sein de l’Armée Nationale. Je renonce ainsi à tous les droits et avantages qui me seraient dûs par l’État ou l’institution militaire,au titre de mes vingt-sept années de services. De la même manière, je me délie de toutes obligations, en dehors de celles, naturellement, dues à la patrie par tous bon citoyen.»
Monsieur le Président, le contexte, et mon éducation militaire,exigeaient une certaine concision. Maintenant, la situation est tout à fait différente:
En effet,ma qualité de retraité -et les retraités chez nous sont taxés d’être prolixes (ettrtryte) – et ma détermination à profiter de la vague d’espoirs suscitée par votre élection benie (incha Allah) exigent de moi d’être plus explicite. Je m’en excuse à l’avance.

Mohamed Abdy