Catégories
A la une

Lettre ouverte 3e partie.

Depuis la disparition du suivi et du contrôle, on a assisté à la formation,l’émergence et le renforcement d’une nouvelle classe de  »GABEGISTES »(kleptocratie),assurés de l’impunité, et qui se sont considérés comme les maîtres et possesseurs du pays! Ils ont étendu leur influence nocive à tous les aspects de la vie:
L’exécutif,l’administration et toutes ses articulations, le commerce et les affaires, la politique et les médias… Ils ont propagé leurs procédés véreux, consacrant l’injustice, l’arbitraire, les pratiques immorales, le népotisme et le pillage des ressources publiques. Cette classe de kleptomanes, excellence, est responsable des divisions – aussi profondes que durables – qu’a connues ,verticalement et horizontalement, notre société. C’est elle qui est à l’origine des blessures, encore saignantes, de ce qui est appelé aujourd’hui  »PASSIF HUMANITAIRE », à la suite d’une crise avec la République soeur du Sénégal, qui aurait pu être réglée -pacifiquement ou militairement-,sans que la tranquillité des citoyens soit ébranlée.
C’est,également cette même classe qui a faussé toutes les normes: de l’enseignement, de la santé, du climat des affaires, de l’agriculture et de la pêche,….et que sais-je encore?Ils ont également travesti la politique par une instrumentalisation irraisonnée de la tribu,vidée de ses valeurs éthiques et morales. C’est eux qui se sont posés en obstacles à la lutte contre l’esclavage et ses douloureuses séquelles, pratiquant de nouvelles formes d’esclavage économique, par l’emploi en dehors des lois et règlements de la République.
Il est évident que nulle réforme, nulle reconstruction crédible,ne pourraient être envisagées,avant le démantèlement total de leurs réseaux maléfiques. Seule la main impartiale de la JUSTICE pourrait venir à bout de leurs effets malsains, sans acharnement et sans rancune.
Monsieur le Président,

Mohamed Abdy