Catégories
A la une

Le Président algérien et son armée s’entêtent, le peuple algérien répond avec une très belle chanson.

Le Président algérien et son armée s’entêtent, le peuple algérien répond avec une très belle chanson.
  • Save

Le 22 février 2020, pour son 1er anniversaire, un nouveau soulèvement
populaire massif a secoué l’Algérie tout en restant radical dans ses
revendications, pacifique dans sa manière d’agir et ce, afin de mettre
en échec le funeste projet de dilapidation sans précédent des
richesses nationales et une répression systématique de toute
contestation démocratique ou sociale.

Mais l’obstination du pouvoir militaire freine encore la marche du
peuple algérien vers son émancipation notamment par la répression de
toutes les manifestations de rue, l’instrumentalisation de l’appareil
judiciaire pour incarcérer des manifestants pacifiques et même ceux
portant l’emblème amazigh, symbole d’une identité et d’une culture
pourtant consacrées dans les textes fondamentaux de l’Algérie. La
répression touche également les très rares médias indépendants qui,
désormais, ne peuvent plus couvrir les gigantesques manifestations
hebdomadaires.

Le peuple algérien continue à se battre de façon pacifique pour en
arracher d’autres victoires, à la faveur d’un pénible bras de fer qui
l’oppose au haut commandement de l’armée et à un personnel politique
totalement coupés du peuple.

Les manifestants algériens ont désormais intégré que seuls les hauts
gradés de l’armée dirigent leur pays et ils sont désormais bien
conscients que les Chefs d’État, depuis leur indépendance en 1962,
sont cooptés par eux uniquement pour servir de façade démocratique et
que l’Algérie ne connaîtra d’évolution positive que lorsqu’ils y
mettront un terme final.

L’engagement massif et quasi permanent des femmes algériennes de tous
âges, de diverses cultures et de différentes catégories
socioprofessionnelles dans les manifestations est également un acquis
considérable et entame ainsi une rupture dans certaines régions du
pays avec les archaïsmes du patriarcat.

Nul n’est en droit de contester que le peuple algérien a manifester en
masse, le 21 février 2020, célébrant ainsi le 1er anniversaire du
hirak, à Alger, Oran, Mostaganem, Bejaia, Sétif, Bouira, Tizi Ouzou,
Mila, El Bayadh, Jijel, Chlef, Sidi Bel Abbes, Tiaret, Ain Temouchent,
Tlemcen, Blida, El Oued, Guelma, Bordj Bou Arreridj, Batna,
Constantine, Annaba, Médea, Tebessa, Relizane et autres villes et
villages en réitérant les principales revendications liées à la
nécessité d’instauration d’une transition démocratique, la libération
des prisonniers d’opinion et le respect des libertés politiques. Les
manifestants ont affiché une détermination inébranlable à poursuivre
la lutte pacifique jusqu’à la satisfaction de ces préalables
démocratiques tout en bravant les canons à eau et les bastonnades des
forces algériennes de police.

Des manifestations similaires se sont déroulées sur le territoire
français à l’instar de celles de Marseille et de Lille, le 22 février
2020, et de Paris, Place de la République, le 16 février 2020, avec
pour slogans principaux « Nous sommes venus vous dégager ! », « le
peuple veut faire chuter le régime » que les manifestants ont scandés
à l’adresse des dirigeants algériens et même une chanson d’Amel Zen en
français, en arabe et amazigh a été chantée par le peuple algérien.

Quant à la chanson, je vous livre son titre et le nom de la chanteuse
avec grand plaisir :  VIDÉO. ALGÉRIE 1ER ANNIVERSAIRE DES
MANIFESTATIONS ANTIRÉGIME: LA TRÈS ÉMOUVANTE CHANSON D’AMEL ZEN.

Farid Mnebhi.