Catégories
A la une

Mettre la technologie au service de l’Afrique pour atteindre les ODD et non semer la haine, implore Amina Mohammed de l’ONU, à la jeunesse

Victoria Falls, Zimbabwe, le 25 février 2020 (CEA) – Amina Mohammed, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies, a interagi ce lundi avec des centaines de jeunes du continent africain lors d’un évènement sur l’engagement des jeunes où elle leur a conseillé d’utiliser efficacement la technologie pour aider le continent à atteindre les Objectifs de développement durable et ne favorise pas la haine et la division.

Mettre la technologie au service de l'Afrique pour atteindre les ODD et non semer la haine, implore Amina Mohammed de l’ONU, à la jeunesse
Mettre la technologie au service de l’Afrique pour atteindre les ODD et non semer la haine, implore Amina Mohammed de l’ONU, à la jeunesse

Mme Mohammed, qui est au Zimbabwe pour assister à un certain nombre de réunions, y compris le sixième Forum africain pour le développement durable, déclare que les jeunes d’aujourd’hui disposent plus d’outils à utiliser dans leur quête d’un avenir meilleur que ceux du passé. Il s’agit notamment de gadgets comme les téléphones mobiles.

«Utilisez vos téléphones non pas pour semer la haine et la division, mais pour nous rassembler afin d’atteindre les Objectifs de développement durable », dit-elle, ajoutant que les jeunes devront prendre leur avenir au sérieux et travailler dur pour s’assurer que personne ne contrôle leur récit.

La chef adjointe de l’ONU exhorte les jeunes à utiliser la science, la technologie et l’innovation pour le changement. «Vous êtes jeunes. C’est votre heure, pas demain. Mettez à contribution votre jeunesse pour définir votre avenir», déclare la chef adjointe de l’ONU aux jeunes présents, qui ont précédemment partagé leur souhait de voir leurs gouvernements adopter des politiques inclusives ; éliminer les conflits et la pauvreté ; créer les emplois indispensables ; agir contre le changement climatique ; promouvoir la parité entre les sexes ; donner aux jeunes des opportunités de participer aux processus de prise de décision ; faciliter et financer des pôles d’innovation, entre autres.

«Ce que j’ai entendu ici aujourd’hui est inspirant. Vous m’avez revigoré et donné envie de revenir en arrière et mener le bon combat », affirme Mme Mohammed en promettant aux jeunes qu’elle prendra leurs préoccupations et leurs suggestions sur la façon d’amener le continent au niveau supérieur, avec la participation des jeunes, aux dirigeants du continent.

Parmi les jeunes du panel figure Mme Aya Chebbi, l’Envoyée de l’Union africaine pour la jeunesse, qui souligne les perspectives des jeunes sur la collaboration ONU-UA. Tout en se félicitant du cadre ONU-UA sur la paix et la sécurité et d’autres mécanismes de collaboration, elle appelle à une composante jeunesse plus visible « pour orienter notre travail».

Au cours du débat qui a suivi, les intervenants soulignent, entre autres, l’importance d’institutionnaliser la « co-direction générationnelle » pour assurer une véritable transition vers la jeune génération, ainsi que l’inclusion des jeunes dans les coalitions thématiques.

Interrogée par Mme Mohammed sur la façon dont ils envisagent l’avenir, la majorité des jeunes s’est montrée optimiste sur un avenir brillant alors qu’une minorité s’est montrée pessimiste, affirmant qu’aucun changement n’interviendrait.

Cet engagement fait partie de diverses discussions pour marquer le 75ème anniversaire de l’ONU en 2020.

À travers ces conversations, l’ONU vise à instaurer une vision globale de 2045 – son centenaire, à mieux comprendre les menaces qui pèsent sur cet avenir et à soutenir une coopération internationale renforcée pour réaliser cette vision.

La discussion a eu lieu sous le thème, « UN@75 – L’avenir c’est maintenant : L’engagement des jeunes africains pour la Décennie d’action ».