Categories
Culture

L’écriture ‘ajami en pulaar au Fuuta Tooro (Sénégal/Mauritanie): une littératie délibérément restreinte1

L’écriture ‘ajami en pulaar au Fuuta Tooro (Sénégal/Mauritanie): une littératie délibérément restreinte1 Marie-Eve Humery

 Sur le continent africain comme ailleurs, il est difficile de dissocier l’histoire de l’usage del’écriture arabe (en arabe ou dans les langues locales) de l’histoire de l’islam et de sa diffusion.On pourrait penser a priorique là où l’islam est devenu religion majoritaire, voire exclusive,s’est développée uneculture de l’écrit (au sens de R. Chartier) utilisant cette écriture venued’Orient. Le Fuuta Tooro est justement l’une de ces régions où la religion du Prophète s’estimposée. Cette zone de la moyenne vallée du fleuve Sénégal, partagée entre le Sénégal et laMauritanie, est entrée en contact avec les commerçants musulmans almoravides autour duXesiècle. Elle s’est affirmée comme l’un des principaux berceaux de l’islam subsaharien, théâtred’une révolution théocratique auXVIIIesiècle, suivie d’une conversion progressive de l’ensemblede sa population (appeléehaalpulaar 2) et d’une . . . .