Categories
International

Coronavirus : quels pays ont réduit l’accès à leur territoire aux Européens ?

Des Etats-Unis à Israël en passant par l’Inde, de nombreux Etats ont spécifiquement décidé de fermer leurs frontières aux ressortissants français pour endiguer la propagation du virus sur leur sol.

La France a rejoint, jeudi 12 mars, la liste des pays dont les écoles, crèches et universités vont fermer pour faire face à la pandémie de coronavirus. Les rassemblements de plus de cent personnes sont également interdits et les personnes de plus de 70 ans invitées à rester chez elles. Des mesures fortes, mais pour l’heure, aucune fermeture des frontières n’a été décidée. « Il faudra les prendre à l’échelle européenne », a fait valoir, jeudi, le président de la République lors de son allocution télévisée.

La propagation du Covid-19 en France

L’exécutif recommande toutefois de différer les déplacements à l’étranger, dans la mesure du possible. Et si l’Hexagone reste accessible aux voyageurs, ses ressortissants, eux, ne sont plus forcément les bienvenus dans de nombreux Etats. La France est en effet l’un des principaux foyers de la pandémie de Covid-19, qui s’étend désormais à 121 pays et territoires.

Sur le continent américain

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a été l’un des premiers à limiter l’accès à son territoire aux Européens. A compter de vendredi 13 mars, et pour trente jours, les voyageurs non américains ayant séjourné sur le Vieux Continent ces quinze derniers jours ne peuvent plus entrer dans le pays. Seuls les voyageurs en provenance du Royaume-Uni et de l’Irlande ne sont pas concernés.

Pour freiner la propagation du coronavirus dans la région, plusieurs Etats d’Amérique latine ont, eux aussi, renforcé leurs restrictions sur les voyageurs en provenance d’Europe. Le président du Salvador a ainsi donné l’ordre, le 7 mars, d’interdire l’entrée aux personnes arrivant d’Allemagne et de France. Depuis le 12 mars, les citoyens européens ne peuvent plus se rendre au Guatemala. Les autorités de Trinité-et-Tobago interdisent aussi l’entrée sur leur territoire pour les personnes ayant voyagé ou transité par la France.

Le président vénézuélien a annoncé jeudi la suspension pendant un mois des vols en provenance d’Europe et de Colombie vers le Venezuela. En Bolivie, pays andin sans accès à la mer, où trois cas de contamination ont été confirmés chez des personnes en provenance d’Europe, le gouvernement a annoncé l’annulation de tous « les vols vers et depuis l’Europe » à compter du 14 mars.

L’Argentine a décidé de la suspension pour trente jours des vols internationaux en provenance des pays les plus touchés. Au Paraguay, la direction nationale de l’aviation civile interrompt, à partir du 14 mars et jusqu’à nouvel ordre, des vols directs depuis et vers l’Europe.

Depuis le 13 mars, le Pérou suspend l’arrivée des vols en provenance d’Europe et d’Asie. L’Uruguay a décrété le même une urgence sanitaire et une « fermeture partielle des frontières » pour une durée indéterminée après la confirmation de quatre premiers cas de contamination au coronavirus dans ce pays. Les autorités ont décidé « une quarantaine obligatoire » pour les personnes arrivant de neuf pays « à risque » [la Chine, la Corée du Sud, le Japon, Singapour, l’Iran, l’Italie, l’Espagne, la France et l’Allemagne], « l’interdiction de débarquement des navires de croisière » et « la suspension de tous les spectacles publics ».

La Colombie va fermer sa frontière avec le Venezuela et restreindre les entrées d’étrangers ayant voyagé en Europe ou en Asie au cours des quatorze derniers jours, dans l’espoir de freiner la propagation du coronavirus, a annoncé vendredi le président Ivan Duque.

Sur le continent européen

Sans attendre de décision commune des Vingt-Sept, la Slovaquie a annoncé la fermeture de ses frontières à tous les étrangers (à l’exception des Polonais, très impliqués dans la vie économique locale). La République tchèque va, quant à elle, fermer les siennes à compter du 16 mars aux étrangers voulant entrer dans le pays ainsi qu’aux Tchèques voulant le quitter.

Le Danemark a déconseillé tout voyage à l’étranger, pendant un mois. « Tous les touristes et étrangers qui ne peuvent pas prouver qu’ils ont une raison valable de venir au Danemark ne seront pas autorisés à y entrer », a déclaré la cheffe du gouvernement. Une recommandation similaire à celle émise par la Norvège qui a en outre placé spécifiquement la France et les Etats-Unis sur la liste des pays à éviter et a interdit aux personnels de la santé de se rendre à l’étranger.

Malte a annoncé la suspension de tous les vols avec la France à compter du 11 mars à minuit. Les ressortissants français qui arriveraient à Malte par d’autres routes aériennes doivent s’astreindre à un autoconfinement de quatorze jours. L’Autriche a, de son côté, décidé le 13 mars l’interdiction des vols vers la France et l’Espagne et la Suisse.

La Turquie a annoncé vendredi la suspension pendant plus d’un mois de ses vols avec neuf pays européens, dont la France et l’Allemagne.

La Russie a annoncé réduire dès lundi le nombre de ses liaisons aériennes avec l’UE. En Uraine, le président Volodymyr Zelensky a annoncé vendredi la suspension de toutes les liaisons aériennes à partir de mardi pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus. Il a appelé les Ukrainiens se trouvant à l’étranger à revenir dans le pays avant cette date.

Peu avant l’annonce d’un deuxième décès dû à la maladie, la Pologne a décidé de fermer ses frontières aux voyageurs étrangers. Le pays a proclamé un « état de menace épidémiologique ». Les frontières seront fermées dans un premier temps pour dix jours, avec la possibilité de prolongation de 20 jours supplémentaires, puis d’un mois. Le trafic aérien et ferroviaire international est suspendu à partir de samedi minuit.

Au Proche-Orient et en Asie centrale

Depuis le 4 mars, les Français et les ressortissants de plusieurs autres pays européens sont interdits d’entrée en Israël, à moins qu’ils disposent d’un lieu permanent de résidence dans l’Etat hébreu. Cette mesure concerne aussi les voyageurs qui ont séjourné ou transité pendant plus de six heures au cours des quatorze derniers jours en France.

A partir du 14 mars, les Français ne seront pas autorisés à entrer en Jordanie, « à l’exception de ceux présentant un certificat de non-infection au Covid-19, authentifié par les autorités françaises », précise France Diplomatie. Les voyageurs venant de l’Hexagone ne sont plus autorisés à entrer au Liban et au Kazakhstan depuis le 11 mars.

L’Arabie saoudite a annoncé la suspension temporaire des voyages (aériens et maritimes) en provenance et à destination de la France. La quasi-totalité des compagnies aériennes ont annulé ou suspendu leurs vols en provenance ou à destination de l’Iran, y compris en transit.

Sur le continent asiatique

La cité-Etat de Singapour va interdire, à partir de lundi 16 mars, l’entrée et le transit aux voyageurs passés au cours des quatorze derniers jours par l’Italie, la France, l’Espagne et l’Allemagne. L’Inde ne délivre plus de visas aux ressortissants de plusieurs pays (dont la France, l’Espagne et l’Allemagne) et annule même les visas en cours de validité. Les voyageurs de nationalité française ou en provenance des aéroports français ne sont plus admis dans le pays.

La Corée du Nord a annoncé, le 1er mars, que l’entrée de ressortissants étrangers sur son territoire était strictement prohibée. En Mongolie, les autorités ont suspendu toutes les liaisons aériennes et ferroviaires internationales jusqu’au 28 mars inclus.

Sur le continent africain

Le Maroc a suspendu, le 13 mars, toutes ses liaisons maritimes et aériennes en provenance et à destination de la France. Le pays avait déjà interrompu les voyages avec la Chine, l’Italie et l’Algérie.

La compagnie aérienne Air Algérie a décidé d’interrompre temporairement tous ses vols de et vers la France au départ des villes suivantes : Setif, Batna, Tlemcen, El Oued, Biskra, Chlef, Bejaia et Annaba. Du 14 mars au 4 avril, les liaisons au départ ou à l’arrivée d’Alger, Oran et Constantine sont, quant à elles, réduites.

La Mauritanie a annoncé vendredi son premier cas de coronavirus, chez un étranger arrivé d’Europe, et va inciter le pays à réduire les liaisons aériennes avec la France. Le Gabon limite les visas touristiques.

-Dans plusieurs pays, des Français autorisés après une période d’isolement

Toute personne sortant de France et d’Allemagne (ou ayant transité par ces deux pays) lors des quatorze jours précédant son arrivée sur l’île Maurice, sera automatiquement placée en quarantaine, uniquement si cette personne présente des symptômes tels que la fièvre, la toux ou des difficultés respiratoires.

Deux semaines d’isolement sont imposées à Pékin et dans la province du Yunnan, en Chine,à l’arrivée de tout pays étranger. A partir du 14 mars, toutes les personnes entrant sur le territoire de Hongkong, qu’elles soient ou non résidentes, et déclarant s’être rendues dans les régions françaises de Bourgogne-Franche-Comté et du Grand-Est dans les quatorze derniers jours devront obligatoirement être placées en confinement.

Les personnes arrivant à Moscou, en Russie, en provenance des zones dites à risque, dont la France, devront observer une quatorzaine. Même mesure à Chypre, en Macédoine du Nord, en Bosnie-Herzégovine et en Arménie.

Les voyageurs entrant au Kirghizstan et ayant séjourné au cours des trente jours précédant leur arrivée en France doivent se soumettre à un contrôle de santé, puis à un confinement.

En Afrique, le Mozambique, l’Ouganda, le Burundi, le Liberia et le Malawi ont instauré un dispositif de quarantaine obligatoire d’une durée de quatorze jours à domicile ou à l’hôtel pour toutes les personnes en provenance de France.

Le Monde