Catégories
A la une

Coronavirus : l’Afrique réagit à la pandémie

Redoutant une expansion à laquelle leur système sanitaire fragile ne pourrait résister, les pays africains multiplient les mesures préventives. Illustration.

Par Le Point Afrique

Bien qu’elle soit, pour le moment, largement épargnée par l’épidémie de coronavirus qui submerge le reste de la planète, l’Afrique redoute le pire. De fait, elle s’efforce de retarder sa contagion en limitant et en isolant les cas « importés » d’Asie et d’Europe. Cela n’empêche pas que, lentement mais sûrement, le nouveau coronavirus fait son chemin aux quatre coins du continent. Ces 24 dernières heures, les premiers cas ont été signalés au Gabon, au Ghana, en Guinée, au Kenya, en Éthiopie et au Soudan. Selon l’OMS, l’épidémie de Covid-19 fait peser une menace inquiétante sur le continent en raison de la vulnérabilité de ses systèmes sanitaires. L’essentiel des efforts des autorités consiste donc à empêcher les contaminations locales à partir de ces patients. Cela dit, les experts internationaux estiment aujourd’hui que les pays africains ont tiré les leçons des récentes épidémies de fièvre hémorragique Ebola en République démocratique du Congo et en Guinée et sont désormais mieux préparés face au Covid-19. Parole d’experts, certes, mais seul le terrain dira si cela est vrai.

Maghreb-Machrek

Si, selon un bilan officiel actualisé mercredi après-midi, 60 cas de coronavirus ont été détectés en Égypte et une personne est décédée, un touriste allemand de 60 ans, de nombreux soupçons pèsent sur la réalité des chiffres.

Le Maroc a annoncé samedi 14 mars la suspension des liaisons aériennes avec l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique et le Portugal. Tous les rassemblements publics de plus de 50 personnes ont également été interdits. Lundi 16 mars, 28 cas de contamination par le Covid-19 étaient recensés dans le royaume, dont un ministre. Un décès a été enregistré en début de semaine, alors que le premier patient contaminé a été entièrement rétabli, selon les autorités sanitaires du pays. À ce jour, lundi 16 mars, toutes les liaisons avec l’international sont coupées. Parallèlement, un fonds spécial doté de 10 milliards de dirhams (934 millions d’euros) a été crée pour, selon le communiqué du cabinet royal prendre en charge « des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, en termes d’infrastructures adaptées et de moyens supplémentaires à acquérir, dans l’urgence ». ,

Lire aussi Maroc : faire avec une économie au ralenti

Le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad a ordonné la suspension temporaire à partir du 17 mars de toutes les liaisons aériennes et maritimes entre l’Algérie et la France pour tenter de contenir l’épidémie du nouveau coronavirus, ont indiqué dimanche ses services. Les Algériens constituent de loin la première communauté immigrée en France, l’un des pays les plus touchés par l’épidémie en Europe. Quatre décès ont été enregistrés jusqu’à présent en Algérie en raison du coronavirus, selon le ministère de la Santé. À ce jour, 48 cas de Covid-19 ont été confirmés. Un 49e cas – le premier cas recensé fin février – concernait un ressortissant italien rentré depuis en Italie.

Lire aussi Algérie : face au coronavirus, le hirak joue-t-il sa survie ?

Le nombre total de cas de contamination au Covid-19 en Tunisie est porté à 20 après la détection dimanche 15 mars de deux cas supplémentaires, a annoncé Nissaf Ben Alaya, directrice générale de l’Observatoire national des maladies émergentes, relevant du ministère tunisien de la Santé.

Autre pays : la Mauritanie. Son gouvernement a interdit, à partir de ce dimanche, « toutes les activités culturelles et artistiques » sur l’ensemble du territoire national pour limiter les rassemblements en prévention du Covid-19, a annoncé dimanche le ministère mauritanien de la Culture dans un communiqué. Un premier cas de contamination au Covid-19, actuellement sous traitement, a été confirmé le 13 mars en Mauritanie. La Mauritanie multiplie ses mesures de restriction dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus, notamment par la limitation des points d’accès au pays, la fermeture des établissements d’enseignement pendant une semaine et la soumission à des mesures d’isolement strictes de voyageurs en provenance de pays où sévit la pandémie.

Du côté du Soudan, le conseil des ministres a annoncé samedi dans un communiqué la fermeture des établissements scolaires pour un mois et l’interdiction des rassemblements publics dans le but de prévenir la propagation du nouveau coronavirus. Vendredi, le ministère soudanais de la Santé a annoncé le premier décès lié au nouveau coronavirus du pays.

Le Soudan du Sud a interdit jusqu’à nouvel ordre tous les vols en provenance des principaux pays touchés. Quant au Gabon, il a interdit son territoire aux voyageurs en provenance de Chine, puis de Corée du Sud et d’Italie.

Afrique de l’Ouest

Les autorités sanitaires sénégalaises dénombrent 26 cas confirmés dans le pays, dont 2 guéris et 24 sous traitement. Pour rappel, le chef d’État sénégalais Macky Sall a pris samedi la décision d’interdire toutes les manifestations publiques initialement prévues sur l’ensemble du territoire national pour une durée de trente jours. Il a par ailleurs ordonné la suspension des cours et des mesures de restriction fermes dans les postes frontaliers, les aéroports et les ports, avec la suspension temporaire de l’accueil de bateaux de croisière.

Lire aussi Sénégal : le coronavirus au confluent du politique et du religieux

Le Ghana a annoncé dimanche la fermeture prochaine de ses frontières aux personnes arrivant des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus. L’interdiction concerne « tous ceux qui, au cours des 14 derniers jours, se sont trouvés dans un pays où au moins 200 cas ont été enregistrés », a indiqué le ministère de l’Information. Cette mesure entrera en vigueur mardi pour les étrangers. En ce qui concerne les citoyens ghanéens et les étrangers possédant le statut de résident, ils seront soumis après leur entrée au Ghana à une quarantaine obligatoire de quatorze jours chez eux. Cette décision survient alors que ce pays d’Afrique de l’Ouest a vu le nombre de cas de coronavirus recensés sur son territoire passer de deux à six.

Huit nouveaux cas de coronavirus ont été détectés au Burkina Faso, portant le nombre de personnes infectées à 15, cinq jours après l’annonce des 5 premiers cas dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest qui a décidé samedi la fermeture des écoles, collèges, lycées et universités. La maladie est devenue une question de sécurité sanitaire, a déclaré samedi soir le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré.

Pas loin du Burkina, le Liberia a annoncé lundi son premier cas de contamination par le nouveau coronavirus. Il s’agit d’un officiel revenu de Suisse vendredi.

Lire la suite