Catégories
A la une

Coronavirus: cette petite ville très isolée au coeur de la forêt amazonienne pensait être préservée…

AFP

Le coronavirus continue sa progression et a atteint Carauari, une localité brésilienne sans route terrestre, joignable par bateau (7 jours) ou éventuellement par avion.

Au coeur de la forêt amazonienne, à une semaine de bateau de Manaus, Carauari est une des villes les plus reculées au monde, mais cet isolement ne l’immunise pas contre la panique mondiale autour du coronavirus.

Avec ses maisons multicolores sur pilotis, éparpillées autour des méandres d’eau marron du fleuve Jurua, affluent de l’Amazone prenant sa source au Pérou, cette localité de l’ouest du Brésil est à l’opposé des mégalopoles densément peuplées comme Rio de Janeiro ou Sao Paulo.

Ses 29.000 habitants se répartissent sur un immense territoire de 26.000 km2, 17 fois plus grand que celui de Sao Paulo, la ville la plus peuplée du pays, pour une densité 7.000 fois moins forte.

Aucune route terrestre ne la relie au reste du monde.

Pour s’y rendre, il faut prendre un vol de trois heures depuis Manaus, capitale de l’Etat d’Amazonie, d’où on peut également voyager vers Carauari en bateau, un périple de sept jours.

Au début, la pandémie de Covid-19 n’était qu’un problème lointain dont les habitants entendaient parler dans les médias.

Mais depuis l’annonce du premier cas à Manaus, il y a une semaine, le vent de panique a commencé à souffler au fin fond de la forêt, dans une zone déjà traumatisée par des hécatombes causées par des épidémies venues de l’extérieur.

En savoir plus sur RTL