Catégories
A la une

Coronavirus : la cote de confiance d’Emmanuel Macron en forte hausse

Porté par la gestion de la crise sanitaire, Emmanuel Macron obtient la confiance de 51% des Français. Un niveau inédit depuis près de deux ans.

En pleine crise du coronavirus, la cote de confiance d’Emmanuel Macron bondit de 13 points, pour atteindre 51%, franchissant pour la première fois depuis près de deux ans la barre symbolique des 50%. Par ailleurs, celle d’Édouard Philippe gagne 10 points, selon un sondage Harris Interactive-Epoka publié ce vendredi. Le chef de l’État progresse dans toutes les tranches d’âge, de 10 points chez les 65 ans et plus à 17 points chez les moins de 35 ans. Il gagne 17 points dans les catégories supérieures et 12 dans les catégories populaires. 

Porté par la gestion de la crise sanitaire, Emmanuel Macron obtient pour la première fois la confiance d’une majorité de Français depuis le printemps 2018, dans ce baromètre mensuel pour LCI réalisé dans le contexte des interventions télévisées fortement suivies de l’exécutif. Également très exposé depuis le début de la crise, le Premier ministre obtient quant à lui la confiance de 48% des Français interrogés, son meilleur niveau depuis décembre 2017. Le regain de confiance dans l’exécutif se traduit également par une hausse de 6 points de la cote du gouvernement à 35%. 

Forte hausse d’Olivier Véran

La cote d’Olivier Véran, peu connu le mois dernier, bondit de 26 points à 48% et le ministre de la Santé vient talonner Jean-Yves Le Drian, son collègue chargé des Affaires étrangères, en tête à 49% (+3). Bruno Le Maire (Économie) gagne 10 points à 45%, Jean-Michel Blanquer (Éducation) 8 à 43%, Gérald Darmanin (Comptes publics) 9 à 40% et Christophe Castaner (Intérieur) 7 à 32%. 

Si Nicolas Hulot (43%, -6) plonge, plusieurs autres personnalités sont en nette hausse dans cette enquête réalisée au lendemain du premier tour des élections municipales, dont François Baroin (36%, +6), François Bayrou (29%, +5) ou Gérard Larcher (26%, +4). 

Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 mars auprès de 917 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points. 

LEXPRESS.fr avec AFP