Catégories
Economie

La Française des jeux touchée par les retombées du coronavirus

La Française des jeux (FDJ) anticipe une baisse des mises de l’ordre de 50 % pendant le confinement.

Par Louisa Benchabane Publié hier à 12h19

La crise due à l’épidémie de Covid 19 n’épargne pas les jeux d’argent qui constituent l’essentiel des revenus de la Française des jeux. En France, 80 % des points de vente de billets de loterie et autres jeux à gratter restent ouverts suite aux autorisations données aux buralistes et aux marchands de presse. Mais la fréquentation de ces lieux devrait diminuer compte tenu des mesures de confinement prises par le gouvernement. Ainsi, dans une première estimation des effets de l’épidémie sur son activité, la FDJ estime une baisse des mises de l’ordre de 50 % pendant le confinement. L’impact mensuel sur le chiffre d’affaires de l’entreprise serait proche de 55 millions d’euros.

Le groupe a par exemple suspendu un de ses jeux phares : « Amigo » pour éviter le stationnement devant les écrans en point de vente par mesure de précaution. La perte serait d’environ 17 millions d’euros. Seuls les jeux de loterie en ligne continue d’enregistrer de bonnes performances.

Pour permettre une reprise de l’activité dans « les meilleures conditions dès que les circonstances le permettront » et limiter les dégâts, des réductions de coûts ont été réalisées (baisse des dépenses de publicité, réduction des déplacements des collaborateurs…). Dans ce marasme, l’entreprise met en avant une trésorerie disponible suffisante. « La FDJ s’est organisée très rapidement pour faire face de manière responsable à cette crise sanitaire sans précédent et en limiter les conséquences sur ses collaborateurs, ses clients, ses détaillants et ses actionnaires, assure Stéphane Pallez, présidente directrice générale de la FDJ.


Monde