Catégories
A la une

Bloqués à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie depuis huit jours, une vingtaine de Sénégalais souffre le martyre.

Depuis dimanche dernier, ils sont dans l’expectative. Ils, ce sont 21 sénégalais bloqués à Guerguerat, à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie.

Essentiellement composé de commerçants, le groupe qui compte 4 femmes et 17 hommes est revenu de la capitale marocaine, distante de la frontière de 1903 kilomètres mais s’est vu refusé l’accès en Mauritanie en raison des mesures mises en œuvre par le royaume chérifien depuis l’apparition du coronavirus.

« Nous sommes arrivés ici dimanche 15 mars et notre surprise a été grande de voir que nous pouvions pas franchir la frontière entre le Maroc et la Mauritanie. Deux d’entre nous avaient même réussi à passer au scanner leurs voitures, mais ils ont été sommés de descendre et de rester en territoire mauritanien », se plaint Vieux Tamsir Guissé.

Ce commerçant qui fait ce trajet depuis une dizaine d’années renseigne qu’ils ont été obligés à rebrousser chemin et actuellement, ils se trouvent à Bir Gandouz, un village marocain à 80 kilomètres de la frontière avec la Mauritanie. « Actuellement, nous passons la nuit dans nos voitures et mangeons très mal », geint Tamsir Guissé qui pour ce voyage est accompagné de son épouse.

Abandonné à son sort, le convoi composé de 6 véhicules dont 5 fourgonnettes et un bus de 50 places réquisitionnés pour contenir des marchandises en appelle à la sollicitude des autorités sénégalaises. « Nous sollicitons l’intervention des autorités sénégalaises auprès de leurs homologues marocaines pour qu’on nous laisse passer », réclame le porte-parole du groupe.

« Aucun membre du groupe n’est souffrant au moment où je vous parle. On se porte très bien. Mais il n’empêche, on se soumettra à toute exigence des autorités une fois arrivés au Sénégal. On accepte d’être mis en quarantaine », assure-t-il.

dakaractu.com