Catégories
A la une Mauritanie

Mauritanie : Durcissement des mesures contre le coronavirus

Mauritanie : Durcissement des mesures contre le coronavirus

Nouakchott par : Bakari Guèye

Nouakchott : Les autorités Mauritaniennes ont durci les mesures contre la propagation du coronavirus. C’est ainsi que le plus grand marché de téléphonie mobile a été fermé. Un couvre-feu a été également décrété de 18 heures à 06 heures du matin. Et après la suspension des liaisons aériennes, les points d’entrée sur le territoire ont été limités dans un premier temps avant d’être définitivement fermés à la circulation des personnes.

C’est dans ce cadre que les frontières entre la Mauritanie et le Sénégal ont été totalement fermées à partir, du samedi 21 mars 2020, en vertu d’une décision conjointe des Présidents des deux pays MM. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et de la République du Sénégal, Macky Sall, pour réduire les risques de la propagation de la pandémie Covid-19, selon un communiqué de presse du Ministère Mauritanien de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Le Ministre de l’Equipement et des Transports, M. Mohamedou Ahmedou M’Haimid, Président de la commission en charge du matériel et des fournitures, issue du comité interministériel chargé du suivi de l’épidémie du Coronavirus, a confirmé que le nombre de personnes isolées jusqu’à présent a atteint 171 personnes qui sont réparties dans des endroits prévus à cet effet.

Le Ministre a ajouté dans une déclaration faite jeudi, que la commission, en exécution des missions qui lui sont confiées par le comité interministériel élargi, travaille pour assurer la disponibilité de tous les services nécessaires tels que l’eau, la nourriture et Internet, suivant une stratégie qui repose sur l’organisation de visites régulières sur le terrain pour suivre de près les conditions de chacune des personnes confinées, nationaux ou étrangers, et vérifier les conditions de leur séjour et leur état de santé.

Il a indiqué que la mission de sa commission consiste à veiller à la prise en charge des citoyens Mauritaniens et des étrangers, à leur fournir des moyens de transport confortables, des lieux d’hébergement, un isolement préventif et toutes les conditions appropriées pour les suivre régulièrement dans leur lieu de résidence, 24 heures sur 24, en plus d’une communication continue et permanente avec les personnes concernées pour connaître leur situation à tout moment.

M’Haimid a souligné que la commission a commencé dès sa constitution, le 15 mars de cette année, à définir un ensemble de critères afin de les mettre en œuvre pour assurer la transparence et l’objectivité dans son travail, car les expatriés arrivant de pays touchés par l’épidémie ont été isolés après que le comité interministériel a eu décidé de fermer les frontières pendant 14 jours.

Il a attiré l’attention sur le fait que la commission s’était appuyée sur les critères susmentionnés en un temps record (dès sept heures du matin le dimanche, tout était prêt pour accueillir et isoler les personnes arrivées entre dix heures et onze heures du soir la veille, par des bus confortables les transportant dès leur arrivée à l’aéroport vers la résidence et les 8 hôtels prévus à cet effet.

Le Ministre a déclaré que, compte tenu de l’importance de l’aspect santé dans ce processus, la commission, en coordination avec le Ministère de la Santé, a mobilisé neuf équipes médicales à raison d’une équipe pour trois lieux de confinement ; chaque équipe comprend un médecin, un psychiatre et une infirmière ; ces équipes ont commencé à visiter les personnes isolées.

Il a été demandé aux équipes médicales de préparer des documents sur l’état de santé des personnes concernées dans leurs lieux d’isolement et de prendre toutes les informations nécessaires : numéros de téléphone, de chambre, nationalité et régions d’origine.

Il a souligné que la commission était en train de mettre en œuvre une initiative visant à mettre à la disposition des enfants des intéressés de cadres de divertissements pour limiter leur anxiété.

Le Président de la commission a appelé les citoyens et les ressortissants étrangers isolés à respecter toutes les mesures de précaution mises en œuvre pour protéger leurs familles et le pays dans son ensemble, et à faire preuve de discipline pour transcender cette épreuve.

Concernant les mesures prises par la commission au niveau interne, le Président de la commission en charge des fournitures a indiqué que la seule décision de réduire les points de passage frontaliers est celle annoncée par le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, indiquant dans ce cadre que ceux qui venaient des zones dangereuses sont conscients de l’ampleur du défi, et ont été informés par les autorités des décisions à prendre.

Concernant la question de la capacité d’accueil en cas d’augmentation du nombre de cas, le Président de la commission a souhaité que la question, qui doit encore être examinée, soit résolue.

Commentant l’intervention du Président de la commission en charge des équipements et fournitures, le Ministre de l’Enseignement fondamental et de la réforme de l’éducation nationale, membre de ladite commission, a expliqué qu’elle comprend les secteurs de l’approvisionnement, des transports, de l’eau, de l’assainissement, de l’énergie, des dirigeants militaires et de l’UNPM ; il a appelé les citoyens isolés à adhérer aux mesures prises pour éviter la propagation de la pandémie. Il a averti que le meilleur remède à cette épidémie est d’être responsable et préventif, ce qui nécessite les efforts concertés de chacun pour faire face à sa propagation.

A noter par ailleurs que selon l’OMS : « La Mauritanie a tout ce qu’il faut pour réaliser les tests de coronavirus. Un matériel performant de dernier cri acheté par l’État et des techniciens hautement qualifiés bien formés sur le domaine. »

Leurs compétences viennent d’être confirmées par des techniciens de l’OMS, au terme d’une visite dans le pays. Maintenant ce qui peut ne pas être toujours là ce sont les réactifs, a déclaré le représentant de l’OMS à Nouakchott, Dr. Abdou Salam Gueye, vendredi dans un entretien avec la presse.

Le représentant a fait remarquer que les réactifs sont limités et que la maladie est nouvelle et son évolution rapide a créé une situation de fortes tensions dans tous les pays.

Il ajoute : « Le laboratoire est un aspect très important parce qu’il permet de confirmer les cas. Jusqu’à présent les définitions acceptées de COVID- 19 sont les seules confirmées par un diagnostic de laboratoire ».

Parlant des conséquences de cette maladie pour les pays de l’Afrique, le représentant a réitéré que nous sommes devant une pandémie grave qui n’atteint pas seulement l’Afrique mais aussi les pays développés.

« C’est une pandémie qui créé des problèmes pour toutes les structures des pays et non seulement au niveau de la santé, mais aussi de l’économie et même au plan de la cohésion sociale par la réduction des interactions sociales. L’Afrique doit se préparer à la réponse sur les plans coordination, planification-suivi et mobilisation de financements nécessaires ».

Au plan de la communication, le responsable Onusien a précisé que l’Afrique devra être mieux préparée pour lutter contre la maladie en s’appuyant sur une communication efficace, un engagement communautaire et un système de surveillance et de détection rapide, non seulement pour gérer les cas qui existent déjà, mais aussi pour éviter ceux introduits d’autres pays.

Dr Gueye a mis en garde contre les infections dans les structures sanitaires. « Le personnel médical peut être infecté des épidémies de ce genre pendant qu’il prodigue des soins comme il a l’habitude de le faire. Ce personnel représente des soldats qui ne doivent pas être infectés pendant qu’ils essayent de sauver des vies », a-t-il noté.

Au sujet de la prévention, le représentant a souligné qu’elle doit être faite à tous les niveaux pour réduire les cas dans les communautés et que tout cela doit être supporté par une opération logistique. « Une opération de ce genre nécessite du matériel, un matériel qu’il faut déplacer d’un point à un autre. C’est un matériel qu’il faut acheter et qui ne se fabrique pas dans tous les pays. Tout cela à un moment où l’ensemble des pays en veulent ».

Au sujet des complications sociales engendrées par les mesures de confinement et d’isolement pour les pays de l’Afrique, Dr Gueye a fait remarquer : C’est les interactions sociales qui font de l’être humain un animal social, cependant il y a des moments exceptionnels où il faut s’unifier pour défendre ce que nous avons de plus cher ».

« Nous devons avoir à l’esprit que cette lutte ne peut se faire par un seul gouvernement ou un seul centre de santé. C’est la population elle-même qui peut faire cette bataille et qui peut la gagner. Parmi les messages que j’ai partagés avec le ministre, un qui compare cette lutte à la construction d’une maison au sein de laquelle la population représente la base ou la fondation ».

Il a ajouté que les pays doivent développer une veille communautaire par l’identification au sein de toutes les circonscriptions administratives des personnes influentes et crédibles auprès de leurs populations pour servir de courroie de transmission vers les populations et vice-versa, afin de pouvoir avancer rapidement dans cette lutte » souligne le patron de l’OMS à Nouakchott.

S’agissant des particularités du virus, Dr. Gueye a précisé qu’il a des similitudes avec d’autres pathologies, sauf qu’il se transmet de façon rapide d’une personne à une autre par des gouttelettes en parlant ou en toussant. Une personne atteinte peut contaminer 2 à 3 personnes.

« C’est une maladie qui n’a jamais existé au monde », a-t-il remarqué.

Parlant de sa mortalité, le représentant de l’OMS a indiqué qu’elle varie en fonction de l’âge, ce qui fait que les enfants sont les moins touchés et que le risque commence à l’âge de 40 ans. Il double à 70 ans et s’accentue à 80 ans pour atteindre un taux de décès de15% des cas.

Il y a lieu de noter enfin que le Ministère mauritanien des Affaires islamiques a ordonné, à travers une circulaire, le récital de haut-parleurs du Coran dans toutes les mosquées du pays. Le but recherché : implorer Dieu pour circonscrire la pandémie.

B.G

LAKOOM INFO (Communiqué de presse)