Catégories
Mauritanie

Mauritanie : la Banque Mondiale renforce les filets sociaux du pays

La Banque Mondiale vient de débloquer 52 millions de dollars pour renforcer les projets des filets sociaux en Mauritanie, conformément au plan défini par la Stratégie de la croissance accélérée et de la prospérité partagée (SCAPP). Le montant servira à élargir la couverture aux ménages pauvres et vulnérables par des transferts sociaux ciblés, notamment auprès des réfugiés et des communautés d’accueil.

Le conseil des administrateurs du Groupe a approuvé deux dons

Lentement, mais surement, la Mauritanie revient dans les plans de la communauté internationale et des institutions financières internationales. La semaine dernière, la Banque Mondiale (BM) a débloqué un important financement en appui aux projets des filets sociaux en Mauritanie, conformément au plan défini par la Stratégie de la croissance accélérée et de la prospérité partagée (SCAPP). Dans un communiqué à l’endroit de la presse, la BM indique que le conseil des administrateurs du Groupe a approuvé deux dons d’un montant total de 52 millions de dollars pour aider la Mauritanie à faire face à la pauvreté. Il s’agit d’une part d’une subvention de 45 millions de dollars de l’Association internationale de développement (notamment un financement du sous-guichet régional d’IDA-18 pour l’aide aux réfugiés et aux communautés d’accueil). D’autre part d’une subvention de 7 millions de dollars du Programme de protection sociale adaptative pour le Sahel, cofinancée par le gouvernement allemand.

« Les familles pourront utiliser l’argent pour leurs besoins immédiats »

Selon Laurent Msellati, responsable des opérations de la BM pour la Mauritanie, ce projet « vise à étendre la couverture des programmes actuels de protection sociale et à atteindre les populations vulnérables dans les régions les plus fragiles du pays, y compris les réfugiés de la zone des Hodhs, à la frontière malienne ».

Aussi, « À court terme, les familles pourront utiliser l’argent pour leurs besoins immédiats, généralement pour acheter de la nourriture et recourir aux services de base. À long terme, elles pourront mettre un peu d’argent de côté pour l’investir dans leurs moyens de subsistance et leur bien-être », a expliqué Matthieu Lefebvre, chef du projet à la Banque mondiale. Il ajoute : « Nous avons constaté que les transferts d’argent liquide ont des retombées sur les économies locales et bénéficient ainsi à l’ensemble de la communauté. ».

Au moins 300 000 personnes devraient bénéficier directement de ce financement de la Banque Mondiale.

La Mauritanie à nouveau fréquentable

Ce projet de l’institution de Bretton Woods constitue un appui aux efforts du gouvernement pour un retour à la démocratie dans le pays. Le pouvoir de Mohamed Ghazouani a réussi à rendre de nouveau fréquentable le pays grâce à de nombreuses décisions en faveur des libertés individuelles. Il a notamment annulé les poursuites judiciaires contre les hommes d’affaires tels que Mohamed Ould Bouamatou. Celui-ci avait été contraint à l’exil par l’ancien régime d’Etat Abdel Aziz à partir d’accusations farfelues.

Depuis l’élection de Ghazouani, les investisseurs font également le retour en Mauritanie. Ce qui pourrait permettre de créer des richesses et de l’emploi. Par conséquent de lutter contre le chômage et la pauvreté.

Consommation & Société