Catégories
A la une

Quatre humains sur dix, confinés en raison d’une pandémie

Breaking News – 29 mars 2020

Plus de 3 380 millions de personnes dans près de 80 pays ou territoires sont confinées chez elles, par décret ou volontairement, pour lutter contre le COVID-19, selon un décompte effectué dimanche à partir d’une base de données de l’..

Ce chiffre représente environ 43% de la population mondiale, que l’ONU estime à 7 790 millions de personnes en 2020.

La province chinoise du Hubei et sa capitale, Wuhan, à l’origine de l’épidémie, ont été les premières à être confinées, fin janvier.

Et tandis que ces territoires retrouvent progressivement leur vie normale après deux mois d’isolement, les mêmes mesures de confinement qu’ils ont appliquées se sont répandues dans le monde ces dernières semaines.

Plus de 500 millions de personnes ont été touchées par ce type de restrictions le 18 mars, plus de 1 000 millions le 23 mars, plus de 2 000 millions un jour plus tard et plus de 3 000 millions le 25 mars.

Ce dimanche, au moins 3 381 millions de personnes d’au moins 78 pays et territoires sont restées chez elles. La majorité – au moins 2,45 millions d’habitants dans 42 pays et territoires – a été obligée de le faire.

Aucune région au monde n’échappe à ce type de mesure: Europe (Royaume-Uni, France, Italie, Espagne …), Asie (Inde, Népal, Sri Lanka …), Moyen-Orient (Irak, Jordanie, Liban, Israël …), Afrique ( Afrique du Sud, Maroc, Madagascar, Rwanda …), Amérique (Colombie, Argentine, Pérou, une grande partie des États-Unis …) et Océanie (Nouvelle-Zélande).

Le Congo-Brazzaville et deux régions du Ghana rejoindront la liste plus tôt dans la semaine.

Dans la plupart des cas, il est toujours possible de quitter le domicile pour aller travailler, acheter des produits de première nécessité ou recevoir des soins médicaux.

D’autres territoires (au moins neuf, dans lesquels vivent 511 millions d’habitants) ont exhorté leur population à rester chez elle, mais sans prendre de mesures coercitives. C’est le cas de la Russie, des principaux États brésiliens, de l’Iran, de l’Allemagne et de l’Ouganda.

Au moins 21 autres pays et territoires (abritant quelque 384 millions d’habitants) ont mis en place des couvre-feux et interdit les déplacements en fin d’après-midi et la nuit.

La mesure a été largement adoptée en Afrique (Égypte, Kenya, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Mali, Sénégal, Sierra Leone, Mauritanie, Gabon) et en Amérique latine (Chili, Équateur, République dominicaine, Panama, Porto Rico).

Dans d’autres parties du monde, comme l’Arabie saoudite, la Serbie ou la capitale des Philippines, Manille, des couvre-feux ont également été instaurés.

Enfin, au moins sept pays ont mis en quarantaine leurs principales villes, leur interdisant l’entrée et la sortie. C’est le cas de Kinshasa (République démocratique du Congo), Riyad, Médine et La Mecque (Arabie saoudite); Helsinki (Finlande) ou Bakou (Azerbaïdjan). Dans ces villes, plus de 30 millions d’habitants vivent au total.