Catégories
Economie

La production d’électricité photovoltaïque est la solution optimale pour l’énergie en Afrique de l’Ouest


Photovoltaïque ingénierie des systèmes : Il y a quelques jours, une étude publiée par la Finnish Lappeenranta University of Technology (LUT) a montré des estimations optimistes qu’environ 2050, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (ci-après dénommée la « Communauté occidentale ») 81% -85 % De la demande d’énergie sera fournie par la production d’énergie photovoltaïque, et les pays membres n’ont pas besoin de construire d’autres installations de production d’énergie nucléaire et au charbon.

La LUT recommande aux pays ouest-africains de donner la priorité à l’énergie solaire comme principale source d’énergie pour répondre à la demande croissante d’énergie au cours des 30 prochaines années, tout en atteignant progressivement l’objectif de décarbonisation.

(Source: Numéro public micro-canal « La Chine Energy Report » Auteur: Yao Jinnan)

La demande d’électricité augmentera 5 fois en 10 ans

Carlin Rice, experte en énergie durable à l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel et coordinatrice de l’initiative << Tout le monde bénéficie d’une énergie durable >>, a souligné que le taux global de couverture électrique des pays membres de la CEDEAO se situe au bout du monde. En outre, il existe d’énormes différences dans l’approvisionnement en électricité entre les pays. Par exemple, en 2011, le taux d’électrification du Niger n’était que de 9%, tandis que la gamme d’alimentation électrique du Cap-Vert couvrait presque toute la population. « En outre, le tarif de l’électricité au niveau national masque également le problème de l’inégalité de l’approvisionnement en électricité entre les zones urbaines et rurales. De nombreux réseaux d’alimentation électrique ne desservent généralement que les grandes villes, et il est difficile de garantir efficacement l’alimentation des habitants des zones rurales. En Guinée et en Sierra Leone, seulement Environ 1% des habitants des zones rurales peuvent obtenir une alimentation électrique stable. « En effet, les chercheurs de la LUT ont souligné qu’à l’heure actuelle, environ la moitié des habitants des pays membres de la CEDEAO ne sont toujours pas en mesure de bénéficier d’une alimentation électrique fiable. « Au Niger, en Guinée-Bissau, au Libéria et en Sierra Leone, le taux d’électrification national était même inférieur à 40% en 2016, ce qui a fortement freiné le développement de la socio-économie locale. Dans une dizaine d’années, la demande d’électricité de ces pays pourrait être La croissance est près de 5 fois, donc la planification à long terme du système énergétique est plus urgente que jamais. « 

La production d’électricité photovoltaïque a un énorme potentiel

Selon la « Politique des énergies renouvelables de la Communauté économique ouest-africaine » officiellement adoptée par la CEDEAO en 2012, l’objectif de l’organisation est d’établir 60 000 microgrids et 2,6 millions de systèmes d’alimentation électrique indépendants dans la région d’ici 2020, avec un investissement total de 13,6 milliards d’euros. Au service de 71,4 millions de personnes. Le microréseau repose principalement sur des systèmes hybrides solaires photovoltaïques, hydrauliques, éoliens, de biomasse, de biocarburants et diesel pour fournir de l’électricité. Les systèmes d’alimentation indépendants comprennent les systèmes solaires domestiques et les micro-systèmes photovoltaïques. Carlin Rice a déclaré que la CEDEAO possède également une grande quantité d’énergie solaire à rayonnement élevé, avec un rayonnement annuel moyen d’environ 5 à 6 kWh / m2, et a un grand potentiel pour développer la production d’énergie photovoltaïque. « Et par rapport aux combustibles fossiles, la distribution des ressources énergétiques renouvelables est plus uniforme, donc tous les pays d’Afrique de l’Ouest ont la possibilité d’en profiter. » En fait, ces dernières années, les organisations internationales et les institutions financières ont également investi dans la production d’énergie photovoltaïque pour les pays d’Afrique de l’Ouest. Champ. En 2017, l’Union européenne et l’Agence française de développement ont financé la construction d’une centrale photovoltaïque de 33 MW au Burkina Faso, qui est alors devenu le plus grand centre d’énergie solaire d’Afrique de l’Ouest. En avril de l’année dernière, la Banque mondiale a fourni plus de 200 millions de dollars de financement aux pays d’Afrique de l’Ouest pour la conception de systèmes solaires indépendants, au profit de 19 pays dont le Bénin, le Cameroun, le Ghana, la Guinée, la Mauritanie et le Sénégal. Au début de mars de cette année, le Bénin et le Burundi ont reçu des prêts et dons de 21,1 millions de dollars et 160 millions de dollars de la Banque de développement de la Communauté économique ouest-africaine et de la Banque mondiale, respectivement, pour le développement et la construction de leurs centrales photovoltaïques nationales respectives.

Attente économique

Face à la future demande énergétique en forte croissance et à l’énorme potentiel de développement de la production d’électricité photovoltaïque, les chercheurs du LUT ont suggéré que la CEDEAO fasse de la production d’électricité photovoltaïque le cœur de sa politique énergétique. « Sur le plan économique, le système d’approvisionnement en énergie formé autour de la production d’énergie photovoltaïque devrait être la solution la moins coûteuse. Tant que les politiques énergétiques des pays membres de la CEDEAO adhèrent à un cadre global axé sur le marché, elles développeront fermement leur confiance et leur détermination à développer les énergies renouvelables. Dans le même temps, minimiser l’investissement dans les centrales électriques conventionnelles. Ensuite, même le déploiement à grande échelle d’énergies renouvelables ne nécessite pas d’énormes fonds financiers nationaux. « Grâce à des calculs et à des évaluations multipartites, les chercheurs du LUT pensent qu’avant 2050 Grâce à la mise en œuvre progressive du «meilleur scénario politique», la production d’électricité photovoltaïque peut répondre à 81% à 85% de la demande totale d’énergie de la CEDEAO, et son coût d’électricité baissera également de manière significative. Il est rapporté qu’au début du mois de mars, les ministres de l’énergie et des finances des six États membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Libéria, du Mali et de la Sierra Leone ont discuté conjointement de la sécurité de paiement pour les transactions transfrontalières d’électricité en Afrique de l’Ouest à Bamako. Problèmes liés. La CEDEAO prévoit de promouvoir la construction de lignes de transmission et d’installations de production d’électricité dans la région de 2019 à 2033. Les chercheurs du LUT ont déclaré qu’une fois l’interconnexion effective de l’électricité réalisée, le coût de l’électricité dans les pays d’Afrique de l’Ouest passera de 70 euros / MWh en 2015 à 36 euros / MWh en 2050.

Auteur: Yao Jinnan 14/04/2020 12:20:29

Source: China Energy News