Catégories
Sport

Ahmad Ahmad : Nous ne pouvons pas envoyer nos jeunes à l’abattoir

Ahmad Ahmad : Nous ne pouvons pas envoyer nos jeunes à l’abattoir

La CAN, le CHAN, la Ligue des champions et la Coupe de la Confédération ajournés sine die

Plus de doute concernant le sort des compétitions continentales au titre de la saison 2020 que ce soit au niveau des sélections que celui interclubs. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, s’est montré des plus clairs au cours d’un entretien accordé à la radio allemande DW, faisant savoir que «le football n’est pas la priorité de l’Afrique en ce moment.La santé reste la chose la plus importante».


Ainsi pour ce qui est de la CAN 2021 et du CHAN 2020, deux tournois prévus au préalable au Cameroun, Ahmad Ahmad a indiqué que «toutes les parties prenantes dans l’organisation de ces compétitions pourront se retrouver plus tard pour discuter et se concilier pour que l’on puisse ensemble trouver un moyen de reprendre ces compétitions».
A noter qu’avant la sortie médiatique d’Ahmad Ahmad, la CAF a fait part de sa décision prise le 11 mars dernier de revenir sur la programmation des rencontres des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations.

Dans un communiqué, elle a indiqué que cette décision a été « prise en accord avec son comité médical  pour limiter  l’impact sanitaire et sécuritaire du Coronavirus sur les parties prenantes et sur ses compétitions».
L’ajournement des éliminatoires « vient confirmer les craintes liées à ce virus qui a déjà causé l’annulation pure et simple des plus prestigieuses compétitions sportives à travers le monde », ajoute le communiqué.
Dans la course pour la CAN, le Onze national figure au groupe E aux côtés des sélections de Mauritanie, de Centrafrique et du Burundi. L’EN avait mal entamé sa campagne de qualification, se faisant accrocher à domicile, et contre toute attente, par l’équipe de Mauritanie (0-0), avant de se ressaisir pour s’imposer en déplacement sur le Burundi par 3 à 0.
En ce qui concerne le CHAN, le Maroc, tenant du titre, évoluera au tour inaugural aux côtés des sélections du Rwanda, du Togo et d’Ouganda.
Au sujet de la Ligue des champions et de la Coupe de la Confédération, deux épreuves qui sont au stade des demi-finales, le patron de la CAF estime que les matches de ce tour ne peuvent être disputés pour le moment.

«la priorité c’est la santé »

« Il faut être cohérent. Comme il nous manque de la visibilité, il faut attendre. En tant que président de la CAF, j’invite personnellement tout le monde à être très prudent et à attendre que la situation se normalise. A ce moment-là, on pourra éventuellement reprendre les compétitions. Je ne veux pas que le football soit une source de déstabilisation des mesures barrières prises par les différents gouvernements pour faire face à cette pandémie», a-t-il affirmé à la radio allemande.
Pour Ahmad Ahmad, «la priorité c’est la santé », avant de marteler que « nous ne pouvons pas envoyer nos jeunes à l’abattoir».
A rappeler que le dernier carré de la C1 offre des confrontations maroco-égyptiennes avec WAC-Al Ahly et Raja-Zamalek. Quant à la C2, l’on aura droit à une demi-finale cent pour cent marocaine ayantpour protagonistes le Hassania d’Agadir et la Renaissance de Berkane, alors que la seconde affiche aura pour acteurs les équipes égyptienne de Pyramids et guinéenne de Horoya Conakry.

Liverpool intéressé par Zouheir Feddal

L’international marocain Zouheir Feddal serait dans le collimateur du club anglais de Liverpool qui voudrait s’attacher ses services. L’information a été rapportée par le quotidien espagnol DiarioAS qui a indiqué que le Betis Séville serait intéressé par une offre de Liverpool.
Les Reds voient en Feddal un idéal successeur au défenseur croate Dejan Lovren qui quittera le club cet été. Si ce transfert prendrait forme, sachant que le contrat de Feddal avec le Betis Séville court jusqu’en juin 2021, il sera le deuxième joueur marocain à rejoindre un club du «Big four» après Hakim Ziyech recruté en mars dernier par Chelsea.
Mohamed BouarabLundi 11 Mai 2020

libe.ma

SourceURL:https://www.libe.ma/Ahmad-Ahmad-Nous-ne-pouvons-pas-envoyer-nos-jeunes-a-l-abattoir_a117966.html