Catégories
Mauritanie

Une Mauritanie nouvelle est-elle en train de naître ?


A travers la dénonciation de Mohamed Al Habib kidé, sommes nous en train d’assister à l’émergence d’une nouvelle génération de mauritaniens, rebelles et atypiques, qui porte haut et fort le hurlement du désespoir et les espérances d’une partie de notre peuple meurtri par le racisme et l’exclusion ?
Est-ce là le soleil de la renaissance, et du renouveau pour une Mauritanie libérée du tribalisme, du féodalisme et son magma de castes, des gourous Bathistes et autres Nasseristes qui empêche le pays d’évoluer vers plus d’égalité, de justice sociale et de partage équitable des ressources collectives?

Malgré ces lourdeurs qui retardent le train de l’histoire de notre pays et l’empêche d’atteindre sa vitesse de croisière, mais l’histoire l’histoire nous permet de dire que la nouvelle génération a compris la nécessité d’unir nos forces et d’avancer sur les SATRAPES qui nous tiennent en otage depuis 1978, et qui sont empêtrés dans leurs petits calculs égocentriques.
Cette nouvelle génération de mauritaniens, dans cette marche titube certes, mais une chose est sûre : c’est en elle-même et nulle part ailleurs qu’elle puisera son énergie pour poursuivre cette cette marche et cela passera inévitablement par la mutualisation des forces et la convergence des énergies.
C’est aussi cette dynamique d’action unitaire, que porte la génération nouvelle de mauritaniens, qui impulse les rencontres, fora et réunions aussi bien en Mauritanie et dans la diaspora, pour perpétuer les conditions sociologiques du changement.
Le diagnostic social étant presque identique au sein de toutes les communautés noires et quelques tribus maures, il ne s’agit plus pour ces damnés de la terre, de chercher une solution en tant que Hartani, Wolof, Soninke etc. En effet, étant battu avec le même bâton, il s’impose à nous de chercher une solution globale au cancer qui nous ronge.
Car la victoire sur le racisme d’État, l’exclusion et le non partage des richesses collectives, ne se trouvera pas dans le sectarisme, mais dans l’unité : l’unité des ressources intellectuelles, l’unité des ressources naturelles, et l’unité dans la stratégie offensive et défensive.
Ce combat de la nouvelle génération ne peut se gagner sans au préalable, s’attaquer de façon continuelle à tous les maux et frustrations. Leurs éradication est une des conditions sine qua non pour ce qui se construit de façon diffuse, ce nuage idéal, puisse prendre corps et devenir un facteur d’émergence d’une autre Mauritanie juste et égalitaire.

AUX ACTES CITOYENS !!!

Karim Gueye