Catégories
Mauritanie

La campagne maraîchère de contre saison a démarré au niveau de la wilaya du Brakna

La campagne maraîchère de contre saison a démarré mardi au niveau de la wilaya dBrakna, à partir du périmètre agricole « El Endelouss » dans l’arrondissement de Binichab.

Cette campagne, la première de son genre, vise à exploiter plus de 2700 hectares répartis sur l’ensemble du territoire national.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, le ministre du Développement rural, M. Dy Ould Zein, a indiqué que la campagne sera exécutée sur plusieurs sites pilotes

à raison de 4 hectares par site sur l’ensemble du territoire national et tout au long de l’année. Elle permettra la plantation d’arbres fruitiers et la pratique de la culture de fourrages dans les communes rurales du pays.

Il a ajouté que, sur instructions du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, des variétés de semences à haut rendement seront importées dans le but d’appuyer l’orientation visant à compter sur les produits nationaux.

Il a précisé que l’appui de l’Etat dans ce domaine doit être orienté aux couches vulnérables des agriculteurs et à la préservation des acquis.

Après avoir procédé au premier semis, en signe du démarrage de la campagne, le ministre a visité des expériences portant sur la culture du blé dur et du blé tendre dans le cadre des activités du centre national de recherches et de développement agricoles dans le domaine de la production des semences au cours de la précédente campagne.

Il a en outre pris connaissance des semences de blé produits par l’établissement « Nejah » à Dar El Barka, en collaboration avec le centre national de recherches agricoles, précisant que la production de semences saines débarrassés de produits de conservation est considérée comme une priorité dans le programme du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouni  » Mes priorités », visant à rendre disponible, entre autres, des quantités de semences de blé dans cette zone où a lieu une expérience sur 4 variétés de blé de haute qualité.

Le ministre a souligné que les agriculteurs seront encouragés à produire davantage de blé pour réaliser l’autosuffisance alimentaire en cette denrée dans les deux prochaines années, précisant que ce programme sera généralisé sur toutes les zones où est pratiquée la culture irriguée et la culture pluviale avec un suivi rigoureux pour éviter des semences importées non maitrisées.

Le ministre a visité un outre une exposition d’autocollants reflétant les efforts déployés par le centre national de recherches agricoles et ses partenaires dans le domaine de l’amélioration et de la gestion des éléments nutritifs du riz, grâce aux quatre principes d’une gestion complémentaire.

Le ministre a clôturé ses activités dans l’arrondissement de Dar El Barka par la visite du périmètre de Baro

pour la production de semences de riz.

Dans ce périmètre, 7 variétés de riz sont expérimentées sur une superficie de 25 hectares dans le cadre du programme de réhabilitation de la filière « semences » qui englobe l’exploitation de de 922 hectares pour l’intensification des semences dans le but de couvrir les besoins nationaux en la matière.

Il a fait également plusieurs arrêts sur le chemin le menant du Trarza au Brakna dans « l’ouverture principale de Kani », entre l’affluent de « Laoueija » et le fleuve Sénégal, qu’exécute la société nationale d’aménagement agricole et des travaux (SNAAT), sur financement de la Banque Mondiale dans le cadre du programme intégré de gestion des ressources en eau, sous le contrôle technique de la Société Nationale de Développement Rural (SONADER).

L’affluent de Laoueija s’étend sur 42 km, du fleuve Sénégal au lac R’Kiz qui, irrigue 4500 hectares de terres agricoles.

Dans cette ouverture, les travaux sont arrivés à leurs phases finales, les eaux d’irrigation vers les périmètres agricoles devant couler bientôt après un arrêt de deux ans et demi à cause des travaux de nettoyage et d’approfondissement de l’affluent.

Le ministre s’est aussi rendu dans le point de passage du village « Kebka » 1 qui était une doléance urgente des population de la localité car devant permettre la circulation entre les deux rives de l’affluent de Laoueija, notamment durant la saison des pluies.

Il a en outre visité un point d’eau dans le village de Ehel Youssef relevant de la commune de N’Tekane, au Trarza. Ce point d’eau a été réalisé par le projet régional d’appui aux collectivités locales pour faire face à l’insécurité alimentaire au Sahel.

Les arrêts ont aussi englobé le périmètre de Hadr Bocoum qui s’étend sur une superficie de 30 hectares aménagés par le projet régional de l’initiative d’irrigation du Sahel en Mauritanie dans le cadre d’un programme d’aménagement de 600 hectares destinés à la culture du riz dans dans les wilayas du Trarza et du Brakna au profit des couches les plus pauvres.

Le ministre a également pris connaissance d’opérations de lutte contre les oiseaux granivores dans la localité de « Jaakari » relevant de la commune de N’Tekane. Cette localité représente un abri pour les oiseau sur une superficie de 60 hectares.

M. Dy Ould Zein a visité enfin le périmètre de « Dioundi » où seront aménagés 30 hectares au profit de 60 familles d’agriculteurs répartis sur les villages de Dar Selam et Dioundi dans la commune de N’Tekane avant de se rendre dans celui de « Bezoul » 1 qui est d’une superficie de 25 hectares ainsi que le pont de passage dans la localité des « Aoulad Imijine » dans la commune de Lexeiba 2.

Dans toutes les étapes visitées dans la wilaya du Trarza, le ministre était accompagné du wali du Trarza, M. Moulaye Brahim Ould Moulaye Brahim accompagné de certains de ses collaborateurs.

Laisser un commentaire