Catégories
International

Coronavirus dans le monde : Donald Trump appelle à rouvrir les lieux de culte aux Etats-Unis

La situation de l’Amérique latine − nouveau cœur de la pandémie − inquiète de plus en plus, avec des conséquences humaines et économiques qui s’annoncent lourdes.

Une partie du monde poursuit son lent déconfinement, alors que la pandémie liée au Covid-19 a fait plus de 335 538 morts, depuis son apparition en décembre en Chine. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 95 921 décès pour 1 590 225 cas. Suivent le Royaume-Uni avec 36 393 morts, l’Italie (32 616), l’Espagne (28 628) et la France (28 289). Mais l’Amérique latine apparaît désormais comme le nouveau foyer principal de la pandémie.

  • Le Brésil devient le deuxième pays le plus atteint après les Etats-Unis

Le ministre de la santé du Brésil a confirmé vendredi que 330 890 personnes étaient infectées par le coronavirus, ce qui en fait désormais le deuxième pays le plus atteint après les Etats-Unis.

Vendredi, le Brésil a enregistré 1 001 décès, ce qui porte le bilan total de l’épidémie à 21 048 morts dans le pays. Mais le nombre d’infections et de décès pourrait en réalité être plus important, le pays ayant tardé à mettre en place les tests de dépistage. Selon des données officielles, le nombre de morts a doublé en seulement onze jours dans le pays.

L’Amérique latine, désormais considérée par l’Organisation mondiale de la santé comme le nouveau foyer principal de l’épidémie, craint de terribles conséquences sur l’économie et l’emploi. Cette année, la pandémie va créer 11,5 millions de chômeurs de plus dans cette partie du monde et l’économie s’y contracter de 5,3 %, la pire récession depuis 1930, selon un rapport officiel publié jeudi.

Au Pérou, deuxième pays le plus touché d’Amérique latine, le confinement a été prolongé jusqu’au 30 juin alors que la plupart des hôpitaux de Lima sont au bord de la rupture.

Au Chili, où les décès ont augmenté de 29 % en vingt-quatre heures, des habitants ont bravé le confinement ces derniers jours pour manifester et réclamer des aides alimentaires, sur fond d’explosion du chômage et de la faim dans les quartiers les plus pauvres.

  • Aux Etats-Unis, Donald Trump veut rouvrir les lieux de culte

Le décompte des morts liés au coronavirus reste stable, jour après jour, aux Etats-Unis. Ces dernières vingt-quatre heures, ce sont encore 1 260 décès supplémentaires qui ont été enregistrés dans le pays le plus touché au monde.

Malgré ces chiffres élevés, les 50 Etats américains ont entamé un déconfinement partiel et progressif, en conservant certaines restrictions sur les rassemblements afin de freiner la propagation du virus. Mais le président, Donald Trump, pressé d’un retour à la vie normale a appelé, vendredi 22 mai, à la réouverture immédiate des lieux de culte.

« Je considère les lieux de culte – comme les églises, les synagogues et les mosquées  comme des lieux essentiels qui prodiguent des services indispensables », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, mettant en particulier la pression sur les gouverneurs.

  • La France et le Royaume-Uni imposent des quatorzaines

« Nous prenons note de la décision du gouvernement britannique et nous la regrettons », a réagi vendredi le ministère français de l’intérieur après la décision du Royaume-Uni d’imposer une quatorzaine aux voyageurs arrivant de l’étranger. Une « quatorzaine volontaire sera demandée par réciprocité », a précisé vendredi soir un communiqué commun des ministères de l’intérieur, de l’Europe et des affaires étrangères et de la santé.

« Les voyageurs en provenance du Royaume-Uni, quelle que soit leur nationalité, seront invités à effectuer une quatorzaine lorsque la mesure britannique de quatorzaine, annoncée ce soir, entrera effectivement en vigueur. »

Une « quatorzaine volontaire » sera également proposée aux Français ou résidents permanents en France en provenance de l’extérieur de l’espace européen au domicile de leur choix ou dans une structure d’hébergement adaptée, selon le même communiqué.

  • Plus de 100 000 cas en Afrique

Selon le décompte établi par l’Agence France-presse, l’Afrique a officiellement recensé plus de 100 000 cas de nouveau coronavirus, ce chiffre ne reflétant qu’une fraction de la réalité, par manque de capacités de dépistage dans de nombreux pays.

L’Afrique du Sud, pays le plus touché en Afrique subsaharienne, a comptabilisé vendredi soir plus de 20 000 cas de contamination, pour un bilan de près de 400 morts, selon son ministre de la santé, Zweli Mkhize. Mais selon les prévisions d’un groupe de scientifiques rendues publiques cette semaine, le coronavirus pourrait y infecter jusqu’à un million de personnes et y faire 40 000 morts d’ici à novembre.