Catégories
Sport

Afrique Mauritanie : qui en veut au président de la Fédération …

Homme d’affaires dans le domaine de la pêche, il estime avoir assez pour subvenir à ces besoins. Par ailleurs, le membre du Comité exécutif de la CAF rappelle ses nombreuses réalisations grâce aux fonds de l’Etat, de la CAF et de la FIFA.

A la tête d’une fédération sans cesse citée en exemple par les instances internationales, Ahmed Yahya n’est pas pour autant épargné par les critiques. Une nouvelle fois, il s’en défend dans un droit de réponse.

Sur sa page Facebook, le patron de la FFRIM (Fédération de football de la République Islamique de Mautanie) répond à ses détracteurs. Accusé de s’enrichir via la fédération, Ahmed Yahya réplique qu’il ne perçoit de « salaire, ni d’émoluments, ou tout autre avantage bien que la loi me l’autorise« .

Homme d’affaires dans le domaine de la pêche, il estime avoir assez pour subvenir à ces besoins. Par ailleurs, le membre du Comité exécutif de la CAF rappelle ses nombreuses réalisations grâce aux fonds de l’Etat, de la CAF et de la FIFA.

C’est sous son règne que la FFRIM s’est dotée d’un siège moderne, d’une académie ou encore d’un cadre de production audiovisuel. Et l’équipe nationale a pour la première fois dispute un CHAN (en 2014 puis en 2018) et une CAN en 2019.

« Aux détracteurs et autres fauteurs en eau trouble, nous leur disons que nous n’avons point le temps de leurs manœuvres dilatoires« , conlut-il.

Elu meilleur dirigeant d’Afrique aux CAF Awards en 2017, on a prêté à Ahmed Yahya ces dernières semaines, des intentions de candidature pour la présidence de la CAF.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com