Catégories
International

Meeting de Donald Trump à Tulsa : des utilisateurs de TikTok affirment être à l’origine du fiasco

Donald Trump, enfin, a quant à lui critiqué les médias, qui ont selon lui découragé ses sympathisants de se rendre au meeting.

Des internautes affirment avoir détourné le système d’inscription pour entraîner une surestimation de l’affluence à l’événement. L’équipe de campagne du président, elle, dément.

Un supporteur du président américain Donald Trump à son meeting de Tulsa (Oklahoma), le 20 juin. LEAH MILLIS / REUTERS

Le piège a-t-il vraiment fonctionné ? Des utilisateurs de l’application vidéo chinoise TikTok ont déclaré être en partie responsables des surestimations de l’affluence attendue lors du meeting de campagne de Donald Trump samedi 20 juin à Tulsa, dans l’Oklahoma, qui n’a pas mobilisé les foules.

Le milliardaire républicain avait assuré récemment dans un tweet que « près d’un million » de personnes avaient réclamé des billets pour ce rendez-vous organisé dans cet Etat conservateur qu’il avait remporté avec une avance écrasante en 2016. Il avait aussi expliqué que, si la salle omnisports, pouvant accueillir quelque 20 000 personnes, ne suffisait pas, un centre de conférences voisin pourrait recevoir environ 40 000 personnes.

Mais samedi soir, faute de monde, Donald Trump a annulé à la dernière minute une allocution prévue pour les spectateurs qui n’auraient pas pu entrer. Et de nombreuses rangées de sièges vides apparaissaient dans les gradins pendant son discours.

Les pompiers de Tulsa n’ont dénombré que 6 200 spectateurs, d’après des médias américains.

Des fans de K-pop en première ligne

Selon le New York Times, des utilisateurs de TikTok ainsi que des internautes appartenant à des communautés de fans de K-pop, la musique pop coréenne, estiment être – au moins en partie – responsables de ce fiasco.

Faisant suite à un tweet de Donald Trump, le 11 juin, demandant à ses soutiens de s’enregistrer gratuitement en ligne pour venir au meeting, de nombreux comptes ont en effet commencé à diffuser l’information sur Internet, encourageant leurs contacts et leurs communautés à s’enregistrer et à ne pas se présenter. Comme le relevait dès mardi la chaine CNN, certaines vidéos expliquant la démarche ont cumulé plusieurs millions de vues sur le réseau social.

Le message s’est également diffusé à grande vitesse sur les autres plates-formes, comme Instagram ou Twitter. Au point de s’ériger bien vite en mème, beaucoup d’adolescents se mettant en scène avec des captures d’écran de leur billet, sans aucune intention de s’en servir, le tout au son du tube de l’année 1993, Macarena.@maryjanebrain

L’équipe de Trump accuse médias et « manifestants radicaux »

L’équipe de campagne de Donald Trump se refuse à considérer que cette blague diffusée sur Internet puisse être à l’origine du flop. Si le directeur de campagne du candidat républicain, Brad Parscale, a bien reconnu que les chiffres étaient en deçà de leurs espérances, il a néanmoins désigné comme responsables les « manifestants radicaux » présents sur place et « une semaine de couverture médiatique apocalyptique ».

« Il y avait des manifestants qui ont bloqué » l’entrée des participants, a également argué sur la chaîne conservatrice Fox News une haute conseillère de l’équipe de campagne, Mercedes Schlapp. Les journalistes présents au meeting n’ont cependant pas rapporté d’incidents majeurs aux entrées. Un imposant dispositif policier et militaire avait par ailleurs été déployé dans le périmètre.

« Les gauchistes se trompent toujours en pensant qu’ils sont intelligents. S’inscrire à un rassemblement signifie seulement que vous avez répondu avec un numéro de téléphone portable, a déclaré le porte-parole de la campagne de Donald Trump, Tim Murtaugh, dans un communiqué. Mais nous les remercions pour leurs coordonnées. »

Brad Parscale a pour sa part déclaré dans un communiqué que l’équipe de campagne supprimait les faux numéros de téléphone et qu’ils l’avaient fait avec « des dizaines de milliers » lors de l’événement de Tulsa pour calculer la fréquentation possible.

Donald Trump, enfin, a quant à lui critiqué les médias, qui ont selon lui découragé ses sympathisants de se rendre au meeting.

Premier grand rassemblement organisé dans une salle fermée pendant la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis, le meeting de Donald Trump avait été fortement critiqué, des experts craignant qu’il puisse aggraver la contagion au moment même où l’Oklahoma connaît une forte poussée du nombre de cas détectés. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé du monde par la pandémie, avec près de 120 000 morts.

SourceURL:https://www.lemonde.fr/international/article/2020/06/21/des-utilisateurs-de-tiktok-revendiquent-le-sabotage-du-meeting-de-trump_6043657_3210.html

Le Monde