Catégories
Economie

Mauritanie: Réunion de la commission de veille économique

Le ministre de l’Économie et de l’Industrie a dévoilé les rapports internationaux sur les effets négatifs de la pandémie sur l’économie mondiale et ses répercussions sur le plan local.

La Commission de veille économique issue du Comité interministériel chargé du suivi de l’évolution de la covid-19 en Mauritanie a tenu, mercredi à Nouakchott, sa réunion hebdomadaire, sous la présidence du ministre de l’Economie et de l’Industrie, M. Abdel Aziz Ould Dahi.

La réunion a été consacrée à l’évaluation de la mobilisation des ressources destinées au financement du plan national de riposte à la pandémie de la covid-19, et a passé en revue l’évolution de la crise aux plans national et international.

Le ministre de l’Économie et de l’Industrie a dévoilé les rapports internationaux sur les effets négatifs de la pandémie sur l’économie mondiale et ses répercussions sur le plan local.

« La nouvelle vague de l’épidémie a frappé de plein fouet plusieurs zones du monde et engendré un nombre importants de victimes qui se sont soldés par de multiples décès

M. Ould Dahi a ajouté que la situation est suivie avec une grande attention, à un rythme continu.

« Nous nous félicitons des efforts entrepris pour la mobilisation des ressources financières nécessaires au plan de riposte de la pandémie ».

Au cours de la réunion, deux exposés ont été présentés. Le premier par le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et des Technologies de l’Information et de la Communication, Dr. Sidi Ould Salem, et le second par le ministre délégué chargé de la promotion de l’Investissement et du Développement industriel, M. Habib Ould Ham. Les deux exposés portaient sur les impacts de la pandémie sur les secteurs des technologies de l’Information et de la communication et sur celui de la promotion de l’Investissement et du développement industriel ainsi que les mesures qui ont été prises pour y faire face.

M. Ham a précisé que la pandémie a provoqué un ralentissement des activités économiques à l’échelle mondiale, et plus particulièrement sur le secteur informel. La pandémie a aussi hypothéqué les investissements extérieurs directs.