Catégories
Culture

Ouverture d’un symposium scientifique international sur le Parc National du Banc d’Arguin

Au cours du symposium, il y aura plus de 40 présentations par vidéoconférence de chercheurs du Portugal, des Pays-Bas, d’Espagne, du Royaume-Uni et du Sénégal, ainsi que des chercheurs nationaux d’institutions de recherches pédagogiques et scientifiques telles que l’Université de Nouakchott, l’Ecole Normale Supérieure, l’Institut Mauritanien de Recherches Scientifiques, l’Office National de Gestion des Produits de la Pêche et l’Autorité Nationale de Météorologie.

Un symposium scientifique international, intitulé « Regards croisés sur le Parc National du Banc d’Arguin », a été ouvert lundi matin dans la région d’Iwik, au Parc National du Banc d’Arguin (PNBA). Organisée par le Parc, en partenariat avec l’Union européenne et la Fondation MAVA, cette rencontre de trois jours porte sur la biodiversité, la conservation, le développement durable, la migration des oiseaux, la connectivité et le changement climatique.

Au cours du symposium, il y aura plus de 40 présentations par vidéoconférence de chercheurs du Portugal, des Pays-Bas, d’Espagne, du Royaume-Uni et du Sénégal, ainsi que des chercheurs nationaux d’institutions de recherches pédagogiques et scientifiques telles que l’Université de Nouakchott, l’Ecole Normale Supérieure, l’Institut Mauritanien de Recherches Scientifiques, l’Office National de Gestion des Produits de la Pêche et l’Autorité Nationale de Météorologie.

Le ministre secrétaire général du gouvernement, M. Niang Djibril Hamadi, s’est réjoui des efforts déployés par le PNBA afin d’atténuer les effets et les répercussions de Covid-19 sur la mise en œuvre des activités du parc et son programme de travail pour l’année 2020, indiquant que ces efforts s’inscrivent dans le cadre de l’orientation nationale exprimée dans le premier discours du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Le ministre secrétaire général du gouvernement a ajouté, dans son allocution à l’ouverture du symposium, par vidéoconférence à Nouakchott, que la rencontre permettra de discuter de nombreux sujets liés à l’analyse du statut du golfe du Banc d’Arguin à travers l’évaluation du milieu naturel, de la diversité écologique, économique et de la gouvernance, indiquant que cette assise est le résultat d’efforts de la part d’équipes de chercheurs nationaux et internationaux sur quatre décennies d’études des systèmes socio-écologiques du parc naturel.

Le ministre secrétaire général du gouvernement a souligné que ce forum consolidera inévitablement les conclusions des grandes lignes des recherches de 1994 et de l’atelier scientifique sur le fonctionnement des écosystèmes organisé en 2018 à Iwik et servira également la stratégie scientifique décennale 2020-2030 qui devra être approuvée par le conseil scientifique du Parc le 15 de ce mois.

Le ministre secrétaire général du gouvernement a d’ailleurs remercié l’Union européenne et la Fondation MAVA pour l’accompagnement les efforts du PNBA et le financement du symposium scientifique.

Pour sa part, le directeur général du PNBA, le professeur Ali Ould Mohamed Salem, s’est félicité que le Parc ait accueilli ce symposium international, malgré la pandémie de Coronavirus, eu égard à l’intérêt représenté par cet évènement pour le Banc d’Arguin, sa réserve rare et la diversité qu’il recèle. Il a souligné que les résultats de ce forum et les recommandations qui en découlent s’ajoutent à la stratégie scientifique.

L’examen scientifique décennal du PNBA contribuera à formuler une approche prospective de l’environnement géographique dans le cadre du troisième volet de connaissance du système environnemental du parc faisant l’objet du plan quinquennal 2020-2024 afin d’aider le PNBA à atteindre les mécanismes de décision appropriés.

L’Union européenne et la Fondation MAVA pour la nature ont assuré de leur soutien aux efforts du PNBA et de ses différents programmes et se sont réjouis de l’organisation de ce symposium.

L’ouverture du symposium a eu lieu en présence du hakem de Chami, M. Sakho Amadou Abdoulaye, et du maire de la commune de Chami, M. Limam Ould Sidi.