Catégories
Economie

La Mauritanie cherche sorcier pour rentabiliser un projet portuaire de 352 M$

Une tâche d’autant plus ardue qu’il faudrait être un sorcier pour y réussir. En effet les autorités sous la direction de Mohamed Ould Aziz, président de la République islamique de Mauritanie d’août 2008 à août 2019, ont construit le port sans étude de positionnement stratégique par rapport aux ports existants situés en bordure de l’océan atlantique (ports de Nouakchott, Nouadhibou et Bénichab en Mauritanie ; port de Dakar au Sénégal).

La Mauritanie cherche un cabinet de conseil pour rentabiliser son port multifonctionnel construit à N’Diago – localité située sur la côte atlantique au sud-ouest de la Mauritanie, près de l’embouchure du fleuve Sénégal – d’une valeur de 352 millions $.

Une tâche d’autant plus ardue qu’il faudrait être un sorcier pour y réussir. En effet les autorités sous la direction de Mohamed Ould Aziz, président de la République islamique de Mauritanie d’août 2008 à août 2019, ont construit le port sans étude de positionnement stratégique par rapport aux ports existants situés en bordure de l’océan atlantique (ports de Nouakchott, Nouadhibou et Bénichab en Mauritanie ; port de Dakar au Sénégal).

La mission du consultant (firme) en matière portuaire qui sera recruté suite à un appel d’offres sera de réaliser une étude relative au positionnement stratégique pour le port multifonctions et d’élaborer un business plan associé.

Dans les détails il doit Procéder à une analyse exhaustive de la demande des services portuaires présente et projetée; identifier les secteurs économiques demandeurs des services de l’infrastructure portuaire de N’Diago et aboutir à une évaluation précise de cette demande tant nationale, régionale qu’internationale.

Il doit aussi identifier tous les produits et services (services rendus aux navires, services aux marchandises, location de terre-pleins, …etc.) que le port de N’Diago peut offrir ainsi que les conditions quantitatives et qualitatives de leur offre ; analyser la concurrence tant intérieure qu’extérieure et identifier des produits innovants pour améliorer l’attractivité et la compétitivité du port ; élaborer une stratégie commerciale appropriée et cohérente avec les exigences de viabilité financière de l’institution assortie d’une politique de tarification…..

C’est dire qu’en construisant le port de N’Diago que l’ex-président en l’occurrence Mohamed Ould Abdel Aziz y est allé sur un coup de tête et qu’il faut un sorcier et un gros miracle pour réparer une bourde monumentale qui peut couter 352 millions $ à la Mauritanie.

Par Samba Camara

Financial Afrik