Catégories
A la une

Réunion bimensuelle du comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route du Sommet de Nouakchott

Cette réunion s’est déroulée en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini ; de l’Ambassadeur de France au Niger, S.E Alexandre Garcia ; des membres du gouvernement ; du Chef d’Etat-major des Armées, le Général Salifou Modi ; des Commandants sortant et entrant de la Force Barkhane ainsi que des Officiers supérieurs de l’Armée nigérienne et française.

Réunion bimensuelle du comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route du Sommet de Nouakchott : Faire le point de la mise en œuvre des priorités dégagées à Nouakchott en Mauritanie

Le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Issoufou Mahamadou, Chef Suprême des Armées a présidé hier dans l’après-midi à la Présidence, la réunion bimensuelle du comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route du Sommet de Nouakchott.

Cette réunion s’est déroulée en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini ; de l’Ambassadeur de France au Niger, S.E Alexandre Garcia ; des membres du gouvernement ; du Chef d’Etat-major des Armées, le Général Salifou Modi ; des Commandants sortant et entrant de la Force Barkhane ainsi que des Officiers supérieurs de l’Armée nigérienne et française.

La feuille de route du sommet de Nouakchott résulte des engagements pris, le 13 janvier 2020, à Pau, en France par les cinq (5) Chefs d’Etat du G 5 Sahel et le Chef de l’Etat français, S.E Emmanuel Macron.

A l’issue de cette réunion périodique, l’Ambassadeur de France au Niger S.E Alexandre Garcia a précisé que la rencontre autour du Chef de l’Etat a permis de faire le point sur les priorités dégagées à Nouakchott en Mauritanie. Ces priorités, a dit le diplomate français sont notamment la montée en puissance de la Force conjointe du G 5 Sahel surtout en ce qui concerne la mise à sa disposition des moyens pour renforcer son action sur le terrain ; assurer la présence des services de l’Etat sur le territoire où la France et ses partenaires européens interviennent en soutien à l’Etat nigérien pour le retour des services publics en l’occurrence ceux relatifs à la santé, à l’éducation et enfin le renforcement de l’internationalisation de la coalition pour le Sahel. «Cette coalition est aujourd’hui un sujet sur lequel la France travaille beaucoup en étroite collaboration avec ses partenaires européens. La coalition pour le Sahel est un succès politique. Je suis convaincu que cette présence internationale très forte aux cotés des Etats du Sahel et du Niger en particulier permettra d’obtenir une victoire contre les terroristes», a conclu l’Ambassadeur de France au Niger.

Hassane Daouda(onep)

30 juillet 2020
Source : lesahel.org