Catégories
Santé

Covid-19: le point sur la situation de l’épidémie en Mauritanie

L’épidémie actuelle de COVID-19 a affecté la mobilité sous la forme de diverses perturbations, restrictions ou interdictions de voyage. Ainsi, le 13 mars 2020, un premier cas a été confirmé en Mauritanie, le cas étant placé en isolement. L’affaire concerne un expatrié d’un pays qui n’a pas encore été divulgué, dans la capitale mauritanienne de Nouakchott. Après que les résultats des tests se sont avérés positifs, les vols charters vers la France ont été annulés.

Le 15 mars 2020, le gouvernement a commencé à mettre progressivement en place une série de mesures de précaution pour contenir la propagation de la pandémie – y compris la fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes du pays ainsi que la restriction des la mobilité interrégionale à l’intérieur du pays, l’introduction d’un couvre-feu, la fermeture temporaire de tous les établissements de formation et d’enseignement, la fermeture de restaurants et l’interdiction des rassemblements dans les 12 régions du pays.

Le 18 mars, le ministre de la Santé a annoncé la découverte d’un deuxième cas de coronavirus positif sur une employée étrangère, travaillant dans une maison d’un couple d’expatriés, la femme est arrivée 10 jours avant la découverte.

Un troisième cas de coronavirus a été déclaré le 26 mars pour un homme de 74 ans, citoyen mauritanien arrivé en Mauritanie le 15 mars depuis la France via Air France.

Le pays a enregistré son premier décès le 30 mars 2020. À la fin du mois de mars, il y avait eu six cas confirmés, un décès et deux guérisons, laissant trois cas actifs.

Le 18 avril, le dernier cas actif restant est guéri. À cette date, il y avait eu 7 cas confirmés dans le pays, dont 6 guéris et l’un était décédé, faisant de la Mauritanie temporairement l’un des rares pays touchés au monde à se libérer du COVID-19.

Il y a eu deux nouveaux cas en avril, ce qui porte le nombre total de cas confirmés à 8. Le nombre de morts est resté inchangé. Entre le 18 et le 29 avril, aucun cas actif n’a été enregistré; à la fin du mois d’avril, la femme ayant été testée positive le 29 avril était le seul cas actif.

Le 29 avril, un citoyen sénégalais a été testé positif. Le cas est une femme de 68 ans vivant dans l’État de Nouakchott.

Le 6 mai, avec un seul cas actif, les restrictions ont été partiellement assouplies.

À la fin du mois de mai, le nombre de cas actifs confirmés était passé à 480 tandis que le nombre de morts était passé à 23. Le nombre total de cas confirmés est passé à 530 en mai, dont 27 se sont rétablis.

Il y a eu 3707 nouveaux cas en juin, portant le nombre total de cas confirmés à 4237. Le nombre de morts est passé à 128. Il y avait 2612 cas actifs à la fin juin.

En juillet, il y a eu 2073 nouveaux cas, portant le nombre total de cas confirmés à 6310. Le nombre de morts est passé à 157. Le nombre de patients récupérés depuis le début de l’épidémie a atteint 4962, laissant 1191 cas actifs à la fin du mois – moins de la moitié du nombre de cas actifs un mois auparavant.

Le ministère de la Santé a annoncé, dans son bulletin quotidien de ce mardi, l’enregistrement de 39 cas de guérison et de 32 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus.

Ces résultats qui ont été obtenus après la réalisation de 393 tests dont 58 de suivi portent le cumul à 6960 cas de contamination dont 6321 guérisons et 158 décès.

La politique sanitaire menée par le gouvernement sortant a été inefficace et le ministre de la santé pourtant au cœur d’une polémique sur la gestion irrationnelle de la pandémie a été reconduit dans le nouveau gouvernement du 10 aout dernier.

Le ministre a participé ce mardi par visioconférence à la 70eme session régionale africaine de l’OMS.

Dans son allocution, le ministre a souligné que la Mauritanie a pris un paquet de mesures pour lutter contre la pandémie et préparer la riposte à la maladie en suivant sa propagation.