Categories
A la une

Les dernières pluies ont occasionné de très nombreux dégâts

Les dernières pluies ont occasionné de nombreux, très nombreux dégâts. Les ouvrages parsemant les routes nationales ont, pour la plupart, cédé, perturbant la fluidité du trafic et compromettant la sécurité des usagers et de leurs biens.


Du côté des bâtiments publics, la situation n’est guère meilleure. Des écoles, y compris à Nouakchott, ont été submergées par les eaux, leurs toitures n’ont pas résisté à ces 20 ou 30 mm de pluie que la capitale a reçus.
Le projet de construction d’un réseau d’égouts pour la collecte des eaux de ruissellement s’est avéré être une grande farce. Nouakchott est trempé dans l’eau et ses avenues sont devenues, pour la plupart, impraticables.
Qui est responsable de cette situation? Des explications ne doivent-elles pas être données sur cet énorme gâchis? Ne déciuvre-t-on pas là tout d’un coup que des milliards d’Ouguiyas sont aussi partis en fumée?
Je ne voudrai pas verser dans le lieu commun, très à la mode, ces jours-ci, d’enfoncer l’ex-président Abdelaziz qui a sans doute une part de responsabilité dans cette histoire mais je ne voudrai pas non plus voir de si grands crimes être passés aux comptes des pertes et profits.
En attendant et pour mieux voir clair, la commission d’enquête parlementaire et la police chargée de la répression du crime économique doivent convoquer les ponts, les radiers, les réseaux d’adduction et les salles de classe qui ont cédé devant les eaux. Elles doivent le faire rapidement, avant que les preuves du crime ne disparaissent.
Jusqu’à quand continuera-t-on de se moquer de ce peuple ?
Jusqu’à quand les personnes coupables de si lourdes forfaitures vont rester impunies?
Le pouvoir actuel est en devoir de jeter la lumière sur tous ces dossiers et de punir sans pitié tous ceux qui sont responsables de manquements.

Ely Abdellah