Catégories
A la une

Profil: Ahmedou Ould Abdallah

Ahmedou Ould Abdallah chez le Président Ghazouani
Ahmedou Ould Abdallah, la corruption omniprésente La rédaction de Mondafrique

Il fut l’une de rares personnalités à travailler successivement avec trois secrétaires généraux des nations unies de #Boutros Gahly en passant par #Koffi Annan et #BanKiMoon.

Après avoir fait ses études secondaires à Dakar au Sénégal, Ould-Abdallah étudie l’économie à l’université de Grenoble et à l’université de Paris, puis les sciences politiques à la Sorbonne.

De 1968 à 1985, il occupe plusieurs postes au niveau ministériel au sein du gouvernement mauritanien, y compris celui de ministre des affaires étrangères et de la coopération et ministre du commerce et des transports. Il a également été ambassadeur de la Mauritanie en Belgique, au Luxembourg, aux Pays-Bas, auprès de l’Union européenne et aux États-Unis. De plus, il a été directeur général de la Société nationale de l’industrie et des mines de Mauritanie[1][réf. nécessaire], la plus grande société minière et de coopération du pays.

Entre 1985 et 1993, Ould-Abdallah travaille comme conseiller auprès du Secrétaire général des Nations unies sur les questions liées à l’énergie, notamment dans le domaine des énergies renouvelables et sur les questions africaines. De 1993 à 1995, durant la première partie de la guerre civile burundaise, il est le Représentant spécial du Secrétaire général Boutros Boutros-Ghali au Burundi. Entre 1996 et 2002, il est Directeur exécutif de la Coalition Mondiale pour l’Afrique, un forum intergouvernemental basé à Washington et dédié aux questions africaines. En 2002, il est nommé par le Secrétaire général Kofi Annan, Représentant Spécial pour l’Afrique de l’Ouest et se retrouve à la tête du Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA)[2].

De 2003 à 2007, Ould-Abdallah est à la fois Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et Président de la Commission mixte Cameroun-Nigéria. Dans cette fonction, il soutient avec succès le règlement pacifique du différend frontalier terrestre et maritime entre les deux pays[3].

En 2006, le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, l’envoie comme Envoyé spécial pour une courte mission au Soudan pour clarifier l’accord avec le gouvernement soudanais sur la proposition d’une force conjointe de maintien de la paix entre les Nations unies et l’Union Africaine[4].

Ould-Abdallah a également été très actif dans le milieu des organisations non gouvernementales, il a travaillé avec des organisations telles que la Coalition mondiale pour l’Afrique et le Conseil mondial de l’avenir [5], le Centre International pour l’éthique, la justice et de la vie publique de l’université Brandeis, le CICR et Search for a Common Ground. De même, il est cofondateur et membre du Conseil consultatif de Transparency International. Il est aussi membre du Conseil consultatif international de l’Organisation africaine de la presse (APO).

Mohamed Maouloud Youba

Laisser un commentaire