Categories
A la une

Allemagne: des milliers de manifestants demandent à l’UE d’accueillir les réfugiés

Délégation du gouvernement dans les Îles Canaries confirme le retour de 60 migrants en Mauritanie
Délégation du gouvernement dans les Îles Canaries confirme le retour de 60 migrants en Mauritanie

Des milliers de personnes descendent dans la rue en Allemagne pour exiger une action de l’UE sur les migrants de la Moria

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de villes allemandes dimanche pour exhorter l’Union européenne à agir contre les demandeurs d’asile laissés sans abri après l’incendie du camp de Moria sur l’île grecque de Lesbos.

Les manifestants à Berlin ont été rejoints par la tante d’Alan Kurdi, le garçon syrien de 3 ans qui est devenu un symbole tragique de la crise des migrants en 2015 lorsqu’il s’est noyé en Méditerranée.

Les images de son corps échouées sur le rivage turc ont provoqué l’indignation internationale et ont mis en évidence la crise humanitaire à laquelle sont confrontés ceux qui fuyaient la guerre civile en Syrie.

« J’ai décidé de parler et de m’expliquer au nom de tous ceux qui ne peuvent pas le faire eux-mêmes … Si je ne peux pas sauver ma propre famille, nous pouvons en sauver d’autres », a déclaré Tima Kurdi, qui a appelé les citoyens à écrire aux politiciens pour exiger une action.

« Nous ne pouvons pas fermer les yeux et tourner le dos », a-t-elle ajouté.

Sonya Bobrik, une militante de l’ONG allemande Seebrücke, a déclaré qu’il y avait « plus qu’assez de place en Allemagne » pour accueillir les plus de 1 500 réfugiés actuellement en Grèce que le gouvernement de Berlin avait promis de prendre en charge mardi.

Selon la police, 5 000 manifestants se sont rassemblés à eux seuls à Berlin, tandis que d’autres manifestations ont eu lieu à Cologne, Munich et Leipzig.

Quelque 12 700 personnes se sont retrouvées sans abri après qu’un incendie a détruit la semaine dernière le camp de réfugiés de Moria à Lesbos. Le camp avait été construit pour seulement 3 000 personnes.

Selon les demandeurs d’asile de l’île, 9 000 personnes ont été relogées dans un nouveau camp temporaire dans lequel beaucoup craignaient de rester coincées.

L’incendie aurait été déclenché par des migrants à la suite d’un différend avec les autorités sur les restrictions relatives aux coronavirus dans le camp.

news-24.fr