Catégories
A la une

Les Etats-Unis ne peuvent pas initier le rétablissement des sanctions de l’ONU contre l’Iran, selon un haut représentant de l’UE

Le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a démenti dimanche l’annonce unilatérale des Etats-Unis selon laquelle les sanctions des Nations Unies (ONU) contre l’Iran allaient à nouveau entrer en vigueur.

M. Borrell a souligné, comme il l’a déjà fait par le passé, que les Etats-Unis s’étaient retirés unilatéralement de l’accord sur le nucléaire iranien en 2018, et « ne pouvaient donc pas initier le processus de rétablissement des sanctions de l’ONU décrit dans la Résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies ».

« Par conséquent, la suspension des sanctions décidée dans le cadre du Plan d’action global conjoint (l’accord sur le nucléaire iranien, ou JCPOA) continue à s’appliquer », a-t-il déclaré.

En tant que coordinateur de la Commission mixte du JCPOA, M. Borrell s’est engagé à continuer à faire en sorte que le JCPOA soit préservé et pleinement appliqué par l’Iran et les autres participants.

Il a considéré cet accord comme un des piliers du régime mondial de non-prolifération nucléaire, et a appelé toutes les parties concernées à préserver cet accord et à s’abstenir « de toute action susceptible d’être perçue comme une escalade dans la situation actuelle ».

Les Etats-Unis ont déclaré samedi que toutes les sanctions appliquées par l’ONU contre l’Iran avant 2015 étaient rétablies. Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a affirmé que ces sanctions avaient été automatiquement remises en vigueur en vertu du mécanisme dit de « snapback » (« rétablissement ») prévu par la Résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU.

Un accord global sur le nucléaire iranien a été signé par l’Iran en juillet 2015 avec le Royaume-Uni, la Chine, la France, l’Allemagne, la Russie, les Etats-Unis et l’UE. Les Etats-Unis, sous la direction du président Donald Trump, s’en sont cependant retirés le 8 mai 2018, et ont réimposé unilatéralement des sanctions contre Téhéran malgré les objections de la communauté internationale.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.Source: Agence de presse Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.